"Ecoutés, mais pas entendus". C'est le sentiment qu'ont eu hier les syndicats de Florange à l'issue de leur rencontre avec le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, et ses principaux ministres concernés par le dossier. Au cours de cette réunion à Matignon, Jean-Marc Ayrault s'est expliqué sur l'accord passé avec ArcelorMittal la semaine dernière.

Les syndicats attendaient du gouvernement qu'il rectifie la copie signée à l'arraché avec ArcelorMittal. Ils s’estiment trahis, Jean-Marc Ayrault ayant refusé toute renégociation du plan de sauvetage. L’intersyndicale veut donc poursuivre la lutte.

Marion L'hour était à la sortie de la réunion

> ### **Le Medef a gagné** A sa sortie de Matignon, Norbert Cima de FO, a fait état d’une entrevue "très tendue : "Il (Ayrault) a refusé tout autre projet" a-t-il déclaré Pour Edouard Martin ""On voit bien que Madame Parisot a gagné. La résistance continue, le combat continue, c'est pas terminé", a déclaré le délégué CFDT. "En sortant, mes doutes restent toujours les mêmes", a-t-il encore dit "Je lui ai dit que nous avons le sentiment d'avoir été trahis", a-t-il déclaré à l'issue de la réunion. _Edouard Martin au micro de Marion L'Hour_
> ### **"La CGT n’accompagnera pas le démantèlement de Florange"** Ton plus véhément à la CGT dont le délégué Yves Fabbri a fustigé "la logique du gouvernement qui rejoint celle de Mittal". La CGT, qui réclame une table ronde, "refuse l'accompagnement social de cet accord", un "accord qu'elle ne peut accepter", a-t-il martelé. _Présent à la réunion, Walter Broccoli, délégué FO, "n'a pas reconnu Jean-Marc Ayrault"_
C’est ensemble que les syndicats vont "décider de la suite à donner au mouvement", a déclaré Edouard Martin. Une réunion est prévue aujourd'hui sur le site mosellan de Florange. > ### **« Beaucoup français aimeraient avoir aujourd’hui de tels résultats »** Quelques minutes après la fin de la réunion, sur le plateau du 20h de France 2, Jean-Marc Ayrault faisait le service après vente de la réunion. "Les syndicalistes avaient une autre approche et d’autres espérances. Mais les décisions qui ont été prises ont permis de sauver l’emploi à Florange Il n’y aura pas de licenciement, il n’y aura pas de plan social, c’est là le résultat de l’action du gouvernement, c’est ça l’essentiel" a plaidé le Premier ministre. _Jean-Marc Ayrault sur France 2_
> ### **«** Il ne suffit pas de signer un accord, il faut faire en sorte qu'il soit respecté **»** Un "comité de suivi" sera créé prochainement afin de "vérifier que les engagements" pris par ArcelorMittal concernant les hauts-fourneaux de Florange soient tenus, a annoncé Jean-Marc Ayrault. Le Premier ministre a annoncé la nomination de François Marzorati, sous-préfet de Thionville proche de la retraite, "qui va être chargé de mettre en place un comité de suivi avec les organisations syndicales, avec les élus régionaux, et qui travaillera avec le groupe Mittal, et qui travaillera aussi avec l'ensemble des entreprises de sous-traitance". > ### Son putain d'aéroport de merde va nous couter quatre fois plus cher qu'une nationalisation temporaire Interrogé sur ses rapports avec le ministre du Redressement productif, Jean-Marc Ayrault a déclaré mercredi soir avoir "besoin de tout le monde dans une équipe". "L’important c’est que tout le monde soit solidaire des décisions" a ajouté le Premier ministre, manière de "siffler la fin de la récréation" pour ceux de ses ministres qui s'étaient permis des propos divergents.... Car la décision annoncée vendredi par Matignon, remue même au sein du gouvernement qui vacille plus que jamais. _Cyril Graziani_
Cet accord conclus entre le gouvernement et ArcelorMittal prévoit en effet l'arrêt des hauts-fourneayx de Florange. Les sites de Fos-sur-Mer et Dunkerque devraient être préservés pendant 5 ans.
Lien Image Florange
Lien Image Florange © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.