la fnac dément la suppression de 600 postes
la fnac dément la suppression de 600 postes © reuters

Les magasins FNAC pourront-ils ouvrir 7 jours sur 7 ? Mardi soir, trois syndicats (CFTC, CFDT et CFE-CGC) ont signé le projet d'accord de la direction visant à permettre l'ouverture le dimanche. Les trois organisations ont été visiblement rassurées par les dernières propositions émises dans ce document, que nous nous sommes procuré.

C'est le premier point mis en exergue dès le premier paragraphe de ce projet d'accord : les syndicats avaient insisté dès le départ sur l'importance du volontariat, et ils ont été entendus. Trois fois par an, chaque salarié se verra remettre une feuille où il devra préciser s'il est volontaire ou non pour travailler le dimanche.

Autre point, celui de la rémunération. La FNAC n'a pas lésiné sur les moyens, avec un doublement du salaire par dimanche travaillé, et même un triplement de ce dernier lorsqu'il s'agira d'un dimanche de forte activité,omme à Noël.

Trois autres syndicats majoritaires s'y opposent

Dans ce cas précis, le salarié pourra même choisir : soit il empochera l'intégralité de la majoration, soit il pourra récupérer sa journée , un jour de récupération qui était demandé depuis le début par les syndicats. Ces derniers ont également obtenu la prise en charge des frais de taxis, ainsi que d'une grande partie des frais de garde.

Bref, cet accord est porteur de nombreuses garanties selon la CFDT, même si le texte signé ne signifie encore forcément la fin de l'histoire. CGT, FO et Sud, farouchement opposés à tout travail le dimanche, représentent plus de 50 % des syndicats en termes de voix à la FNAC. Ces trois-là ont donc encore le pouvoir de s'opposer à l' accord en question.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.