foie gras en terrine
foie gras en terrine © Radio France
**Une plainte déposée par cinq anciens gaveurs de foie gras contre Euralis, un des principaux producteurs du Sud-ouest, a été classée sans suite par le parquet de Pau.** Selon une information de France Bleu Gascogne, cinq anciens gaveurs de foie gras mettaient en cause les pratiques du géant béarnais de l'agroalimentaire, Euralis. Ils accusent le leader mondial de production de foie gras d'avoir produit, au moins jusqu'en 2010, des foies gras sous le label IGP Sud-ouest, sans respecter les règles, très strictes, imposées par le cahier des charges de cette appellation. Mais leur plainte, déposée il y a un an devant le parquet de Pau, vient d'être classée sans suites. Le vice-procureur de Pau, Sébastien Ellul, a ainsi déclaré à l'AFP: > La plainte pour tromperie contre la société Euralis vient d'être classée sans suite, la semaine dernière. Les vérifications réalisées dans le cadre de l'enquête n'ont pas mis en évidence l'existence d'une infraction qui pourrait être caractérisée. Au-delà, il faudrait que l'infraction soit établie. Le problème est que l'administration des antibiotiques a été effectuée en conformité avec les normes sanitaires en vigueur. _Ecoutez les dernières précisions de Frédéric Denis_
La société Euralis compte 15.000 agriculteurs et 5.000 salariés pour un chiffre d'affaires de 1,24 milliards d'euros. **Les motifs de la plainte** Selon les cinq anciens gaveurs qui ont porté plainte, il y a eu tromperie sur la marchandise, pour faire du profit. Ils ont porté plainte contre X auprès du parquet de Pau il y a un an,mais pour l'heure, aucun retour. _Ecoutez le reportage de Frédéric Denis_
Les plaignants assurent qu'Euralis leur a fréquemment fourni des canards malades à gaver età soigner avec des antibiotiques et du sulfate de cuivre pendant la période de gavage, des pratiques strictement interdites par le label IGP Sud-Ouest auquel adhère Euralis. _Philippe Lapaque fait partie des cinq plaignants_
_L'avocat des plaignants, Adrien Ville, assure détenir des preuves de ces agissements_
Euralis affirme de son côté exercer un contrôle précis destiné à assurer à la tracabilité de ses produits, via notamment un organisme de contrôle indépendant. Le groupe reconnaît avoir donné des antibiotiques à des canards malades mais ils étaient alors déclassés, ils ne rentraient alors plus dans l'appellation IGP Sud Ouest. .
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.