Annick Girardin à la sortie du conseil des ministres le 16 mars 2016
Annick Girardin à la sortie du conseil des ministres le 16 mars 2016 © MaxPPP / Thomas Padilla

La ministre de la Fonction Publique, Annick Girardin, recevait ce jeudi matin les représentants des fonctionnaires. Après avoir proposé une hausse du point d'indice de 1%, le gouvernement a finalement annoncé une augmentation de 1,2%.

A un an de l'élection présidentielle, Manuel Valls avait promis un "geste significatif " aux fonctionnaires, dont le point d'indice, qui permet de calculer leur rémunération, est gelé depuis 2010. Les organisations syndicales ont été reçues ce jeudi matin par la ministre de la Fonction Publique, Annick Girardin.

Une annonce en deux temps

Dans un premier temps, la ministre a annoncé une revalorisation du point d'indice de 1% en deux fois : +0,5% au 1er novembre 2016, puis +0,5% au 1er mars 2017. "Inacceptable " ont tout de suite tonné les syndicats, qui avaient prévenu avant la réunion qu'ils ne se contenteraient pas d'une "mesure symbolique ". Les discussions ont été suspendus vers 11h30 pour évaluer la marge de manoeuvre.

Le gouvernement est revenu avec une nouvelle copie, un peu plus généreuse : +0,6% au 1er juillet 2016, puis +0,6% au 1er février 2017. Cette hausse est chiffrée à 2,4 milliards d'euros.

Dans un entretien au journal Le Monde , daté de ce vendredi, la ministre défend "une mesure de justice ".

Les explications de Manuel Ruffez, du service économie de France Inter.

"Toujours insuffisant" pour la plupart des syndicats

Le compte n'y est toujours pas déplorent les représentants syndicaux. Jean-Marc Canon, de la CGT , juge la proposition ministérielle "sérieuse mais pas suffisante ", et de toute façon "tardive ". Même son de cloche du côté de la CFDT , deuxième force syndicale. Brigitte Jumel demande par ailleurs "une négociation salariale annuelle obligatoire ". Pour la FSU , le premier syndicat enseignant, c'est un "premier geste, mais pas suffisant au regard des pertes subies ". Enfin, Denis Turbet-Delof, de Solidaires (sixième force syndicale) s'agace : "On nous dit que cela va coûter très cher mais en même temps, ça parait raisonnable de donner 41 milliards d'euros aux entreprises via le Pacte de responsabilité, dont une partie sert à augmenter les dividendes des actionnaires ".

Notre reporter Manuel Ruffez avait rencontré des fonctionnaires avant la recontre, pour connaître leurs attentes.

Les syndicats vont maintenant consulter leurs fédération pour décider d'une éventuelle mobilisation. Ils avaient brandi, avant la réunion, la menace d'une nouvelle grève le 22 mars, après celle du 26 janvier.

En 2014, la masse salariale des fonctionnaires s’est élevée à 278 milliards d’euros pour 5,64 millions de personnels.

Avant même le détail du dégel, l’opposition s’est déjà montrée très sceptique, notamment au sein du parti Les Républicains où l’on dénonce une mesure clientéliste et impossible à financer, en vue d’une échéance électorale.

Les effectifs de fonctionnaires en France
Les effectifs de fonctionnaires en France © Radio France / Idé
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.