Finies les heures de paperasse et les mois d’attente avant de commencer une formation. Le ministère du Travail lance ce jeudi l’application pour smartphones "Moncompteformation", présentée comme une révolution, comme un nouveau service public. Mode d'emploi.

Le gouvernement mise sur cette appli pour faire décoller la formation professionnelle.
Le gouvernement mise sur cette appli pour faire décoller la formation professionnelle. © Getty / Hero images

La ministre du travail Muriel Pénicaud en parle comme d'une "révolution". L'application mobile pour la formation professionnelle est lancée ce jeudi 21 novembre. Avec elle, le gouvernement espère simplifier les démarches et inciter les salariés à se former. Explications.  

À qui cela s'adresse ?

Le compte personnel de formation (CPF) est censé pouvoir être utilisé par 28 millions de personnes : 25 millions de salariés et 3 millions d'indépendants et de professions libérales. Chaque actif est désormais crédité de 500 euros par an, versés autour du mois d'avril. Cela peut monter à 800 euros pour les salariés moins qualifiés et les personnes handicapées. 

Le montant de votre CPF est plafonné à 5 000 euros (ou 8 000 pour les moins qualifiés et les personnes handicapées). Ce compte existe depuis 2015, financé pour l'essentiel par une contribution patronale. C'est un droit individuel qui suit chaque actif le long de sa vie professionnelle. 

Jusqu'ici, pour se servir de ses heures, il fallait passer par l'organisme paritaire OPCA de sa branche professionnelle. À peine 2 millions de Français l'ont utilisé, faute de visibilité, simplicité, transparence. Selon les chiffres de l'Insee, les cadres se forment deux fois plus que les ouvriers. À partir du 1er janvier, les personnes à mi-temps bénéficieront des mêmes droits à la formation que les salariés à temps plein.

Comment ça marche ?

L'application "Moncompteformation" a été développée par la Caisse des dépôts, qui s'occupera bientôt de gérer le paiement aux organismes. Une fois téléchargée sur votre smartphone, vous n'avez qu'à entrer votre numéro de sécurité sociale et une adresse mail valide. La page qui s'affiche ensuite vous donne vos droits, le montant en euros, et non plus en heures, de votre capital formation. Si vous avez un CPF depuis 2015 et que vous ne l'avez jamais utilisé, vous aurez à votre disposition 1 440 euros

Vous pouvez également rapatrier vos heures DIF (Droit individuel à la formation) s'il vous en reste. Si vous n'avez utilisé ni votre CPF ni vos heures DIF, le montant total de votre capital formation s'élève à 3 240 euros. 

Cherchez ensuite la formation que vous souhaitez. Par exemple, une formation d'anglais, en ligne ou près de chez vous. Vous pouvez trier les formations par prix ou distance. Le résultat de votre requête s'affichera toujours de manière aléatoire. En clair, les organismes de formation ne peuvent pas payer pour être mieux référencés. Une fois la formation choisie, un clic suffit pour réserver et payer en ligne, et cela, sans intermédiaire. Les organismes de formation auront 48 heures pour répondre à une demande d'inscription.

Quelles types de formation ? 

100 000 sessions de formations seront proposées dès ce jeudi sur l'application, 40 000 formations. Elles doivent toutes êtres qualifiantes et certifiées. Seules les certifications inscrites au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) seront finançables. "On ne trouvera que des formations ayant une valeur sur un CV", affirme la ministre du Travail Muriel Pénicaud. Un onglet sera dédié aux formations pour des métiers qui recrutent, des secteurs en tension.

/ capture d'écran

Et si vous n'avez pas assez d'argent sur votre compte pour payer votre formation ? 

Si on regarde le montant des CPF jusqu'ici activés, les Français disposent, en moyenne, de 1 040 euros. Une personne sur trois a plus de 1 440 euros sur son compte. Et le ministère l'affirme : "la moitié des formations du catalogue actuel coûte moins de 1 400 euros". 

Vous êtes donc censé avoir du choix et les moyens de choisir la formation que vous souhaitez. Le ministère du Travail parie aussi sur le fait que les organismes de formation, soumis à une forte concurrence, tirent les prix vers le bas. Si toutefois, la formation que vous choisissez coûtait plus cher, vous pouvez soit payer vous-même la différence (directement en ligne) soit solliciter un abondement ; de  votre entreprise, de la branche etc. Cet abondement sera également possible en ligne mais pas avant le printemps prochain.

Quel accompagnement ? 

Cette application ne risque-t-elle pas de devenir une simple interface entre offre commerciale et demande de consommateur ? Qui accompagnera la salarié dans son choix ? Dans le cas d'un demandeur d'emploi, Pôle emploi pourra toujours intervenir pour conseiller. Pour les salariés, le nouvel organisme France compétences (chargé de coordonner la formation professionnelle en France, y compris la formation en alternance et l’apprentissage) est en train de sélectionner des opérateurs régionaux, chargés d'assurer le conseil en évolution des compétences. Ce nouveau CEP devrait être opérationnel le 1er janvier 2020.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.