Le tribunal de grande instance de Marseille a rejeté une demande d'expulsion immédiate par les forces de l'ordre. Depuis vendredi, les salariés de Fralib réoccupent leur usine dans les Bouches-du-Rhône. Le groupe a décidé de fermer le site. Propos reccueillis par Alexandre Vau

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.