paris met en garde washington sur le dossier bnp paribas
paris met en garde washington sur le dossier bnp paribas © reuters

Le contentieux entre BNP Paribas et l'administration américaine risque d'avoir des conséquences "négatives" sur le traité de libre échange entre les Etats-Unis et l'Union européenne, a déclaré vendredi le ministre français des Affaires étrangères.

Le ministre français des Finances, Michel Sapin, avait déjà lancé cet avertissement jeudi, à quelques heures d'un dîner entre François Hollande et Barack Obama à Paris durant lequel le sujet a été évoqué. "Ce traité (transatlantique) ne peut exister que sur une base de réciprocité", a déclaré vendredi Laurent Fabius :

Évidemment, si dans le cas d'une banque européenne, c'était de l'unilatéralisme qu'il s'agissait, et non pas de réciprocité, ça risque d'avoir des conséquences négatives.

Le premier groupe bancaire français est accusé par la justice américaine d'avoir financé des opérations en dollars avec des pays sous embargo américain, tels que l'Iran. Selon des sources proches du dossier, la pénalité pourrait atteindre 10 milliards de dollars (7,3 milliards d'euros). La banque pourrait aussi se voir interdire temporairement de régler des transactions en dollars, dit-on de mêmes sources.

►►► ALLER PLUS LOIN | BNP : Hollande attend "le respect" des États-Unis

Le directeur général délégué de la banque est sur la selette. Explications de Marion L'Hour, du service éco de France Inter

Selon les autorités bancaires américaines, le plus haut niveau de la banque aurait été informé des opérations litigieuses, ce qui les aurait conduit à demander rien de moins que le limogeage du directeur général délégué de BNP Paribas, Georges Chodron de Courcel.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.