Interrogé sur France Inter, l'ancien président de la République prédit que, dès la sortie du confinement, "la crise va surgir sous nos yeux". François Hollande avance des solutions d'urgence pour la France, avec l'idée d'un "chèque déconfinement" qui serait accordé à près de 10 millions de Français.

François Hollande, invité de la matinale de France Inter le 25 mai 2020
François Hollande, invité de la matinale de France Inter le 25 mai 2020 © Radio France / France Inter

Sur les mesures d'aides économiques et sociales prises par le gouvernement pendant le confinement, François Hollande estime que "les décisions ont été les bonnes", citant notamment le chômage partiel, ou encore le prêt garanti pour les entreprises. Mais, pour parer aux conséquences du coup d'arrêt que la crise sanitaire a imposé à l'économie française, et au "million de chômeurs supplémentaires attendus avant la fin de l'année", l'ancien président a aussi avancé des pistes possibles, avec "un plan en cinq points".

Ces pistes, François Hollande estime surtout qu'il faut les appliquer "en juillet, tout de suite, sinon, le niveau du chômage sera trop élevé".

  • 1 - Prévenir les licenciements

"Il faut proposer un contrat aux entreprises, qui permette la transition, qui fasse que le salarié reste lié à l'entreprise, même s'il est en activité partielle, et qu'il puisse suivre une formation, y compris pour apprendre d'autres métiers."

  • 2 - Un plan pour les jeunes

"Parce qu'il faut absolument que l'embauche des jeunes soit favorisée, par des exonérations de cotisations ou des primes. Il faut une prime pour que l'embauche soit soutenue."

  • 3 - Une aide massive aux entreprises

"Que les entreprises soutenues par des prêts puissent avoir des fonds propres. Un prêt, c'est de l'endettement, un fonds propre, c'est ce qui vous permet de suivre" traduit l'ancien président de la République.

  • 4 - Aider le pouvoir d'achat

La plus concrète des pistes imaginées par l'ancien président vise à relancer la croissance, par le biais de la consommation : "Il faut un plan pour le pouvoir d'achat. Un chèque 'déconfinement' doit être versé à près de 10 millions de personnes pour qu'on achète ce qu'on a pas pu acheter, qu'on puisse partir en vacances. Pour les plus modestes, je pense que ça doit aller de 300 - pour les personnes seules- à 700 euros. C'est ce qui est proposé par certains et je pense que c'est juste. Pour d'autres, c'est un peu moins. Il faut qu'il y ait une reprise de la consommation."

  • 5 - Soutenir les 'industries de la vie'

François Hollande emprunte à Jacques Attali "cette bonne expression" des "industries de la vie", qui désigne, selon la description faite par l'économiste, les industries liées à "la santé, l’alimentation, l’hygiène, l’eau, le logement, le digital, l’énergie, l’éducation, la recherche, la distribution, la protection de l’environnement, la sécurité, l’information, et quelques autres." François Hollande veut "qu'elles puissent être soutenues directement par les investissements publics".

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.