free propose de louer des smartphones haut de gamme
free propose de louer des smartphones haut de gamme © reuters

Deux ans après avoir révolutionné le marché mobile en cassant les prix, Free lance deux nouvelles attaques sur la 4G et les mobiles.

Jusqu’ici, quand vous preniez un abonnement Free, il n’y avait que deux solutions: soit vous possédiez déjà un portable, soit vous en achetiez un grâce au crédit à la consommation de la marque. Mais fort de son succès - l’entreprise de Xavier Niel représente désormais 10% du marché - Free vient de lancer une nouvelle offre de location de téléphone.

Les abonnés pourront louer un smartphone haut de gamme pour 12 euros par mois. Seules conditions : s’engager sur deux ans et restituer le téléphone à la fin de cette période. Stéphane Beyazian, analyste à Raymond James, estime que :

Au niveau du prix, c'est très attractif. La grande question est de savoir si les Français vont aimer ce système consistant à louer leur téléphone.

Cette offre s’adresserait principalement aux "smartphones addicts" qui souhaitent remplacer leur téléphone régulièrement sans avoir à payer entre 500 et 700 euros à chaque fois. Selon Free, avec ce système, le dernier iPhone 5S reviendrait donc à 387 euros au lieu de 665 euros.

Pour Iliad, la maison-mère de Free, l’enjeu est double : toucher un nouveau public pour atteindre 25% de part de marché à long terme et accroitre les revenus qu’il perçoit auprès de ses abonnés mobiles. La majorité d’entre eux a choisi l’offre à deux euros, ce qui ne laisse qu’une marge très réduite.

La 4G au prix de la 3G

Le quatrième opérateur mobile dicte sa loi en proposant la 4G sans surcoût. Bouygues Telecom et Orange ont déjà décidé de s’aligner dessus par le biais de leur marque low-cost.

Stéphane Richard explique :

Pour être franc et honnête, ce n'est pas ce qu'on pensait faire au départ parce que la 4G, c'est une nouvelle technologie, c'est souvent un nouveau terminal, c'est un nouvel ensemble de services autour. Et donc c'était plutôt logique de le réserver aux forfaits classiques.

Une question demeure pour l’instant : avec quel réseau Free va-t-il offrir la 4G à ses abonnées ? Au début du mois, Arnaud Montebourg, ministre du redressement productif, et Fleur Pellerin, ministre des télécommunications, ont mis en doute "la qualité" de l’offre 4G. Les deux membres du gouvernement craignent "un sous-investissement dans les infrastructures, une dégradation du service rendu et des destructions d'emplois".

L’entreprise de Xavier Niel n’a pas communiqué sur son taux de couverture du territoire. Un chiffre est sorti cependant : le groupe a déployé 700 antennes et travaillerait à en déployer d’autres. Stéphane Richard, PDG d'Orange, a d’ores et déjà indiqué qu’il “n’y aura pas d’itinérances 4G” comme c’est déjà le cas pour le réseau 3G.

[ Deux ans dévolution du marché mobile ](//infogr.am/deux-ans-devolution-du-marche-mobile) | [Infographics](//infogr.am)
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.