Xavier Niel, patron de Free
Xavier Niel, patron de Free © Maxppp / Christophe Morin

C'est un gros coup marketing pour la firme de Xavier Niel : à quelques semaines de Noël et alors que tous les opérateurs espèrent vendre des téléphones et abonnements 4G, Free annonce qu'il intègre la 4G à son forfait illimité, sans augmentation du prix.

Facturer la 4G au même prix que la 3G, le coup était osé. Et c'est le deuxième que porte Free à l'ensemble de ses concurrents. Le premier, c'était en 2012, avec le lancement en grande pompe de Free Mobile, qui avait cassé les prix en proposant un forfait à moins de 20 euros (moins de 15 euros pour les abonnés à l'ADSL de Free).

Les opérateurs historiques avaient alors répliqué en créant des offres discount et en misant sur le très haut débit. Les forfaits sont plus chers ? Oui, mais ils sont aussi plus rapides. C'était en tout cas l'argument jusqu'ici.

L'offre 4G de Free, présentée aujourd'hui dans un communiqué, pourrait là encore changer la donne, ou en tout cas obliger les concurrents à suivre le mouvement de la baisse des prix.

Xaviel Niel veut à nouveau faire un "coup" sur la 4G, il le dit depuis longtemps

Quid de la qualité ?

C'est l'argument que vont s'empresser d'utiliser les autres opérateurs. Car à vouloir proposer son l'offre au plus vite, Xavier Niel se précipite peut-être un peu. Le groupe est par exemple particulièrement discret sur le déploiement de ses antennes 4G.

Pour un investisseur parisien, "ce qui est surprenant c'est que le fondateur de Free avait dit qu'il attendrait d'avoir une couverture suffisante pour lancer son offre. Ce n'est sûrement pas le cas", assure-t-il. "Il s'agit certainement plutôt d'entretenir la confusion qui règne aujourd'hui sur la 4G en France". Confusion qui touche tous les opérateurs, épinglés notamment par l'UFC Que Choisir ces dernières semaines.

Pour Cyril Brosset, journaliste au magazine UFC Que Choisir, il faut se méfier des effets d'annonce. Il répond à Solene Le Hen.

De son côté, Orange dit ne pas craindre la concurrence de Free sur la 4G, et confirme même qu'il relèvera les prix de ses offres. "Nous n'avons pas peur d'une offre sans réseau", explique Delphine Ernotte Cunci, dirigeante d'Orange France.

Ça ne me fait pas reculer. Je pense que la 4G a de la valeur et notre intention est bien de valoriser la 4G. On va augmenter les tarifs, je vous le confirme.

Première conséquence de l'annonce de Free : les actions d'Orange, Bouygues et Vivendi ont enregistré des baisses : Orange subissant même la plus forte chute du CAC 40, à -3,4%.

Hamon et Pellerin invitent les consommateurs à consulter les cartes de couverture

Avant de faire le choix d’un opérateur ou d’un nouvel opérateur, le ministre délégué chargé de la consommation, Benoît Hamon, et sa collègue chargée de l'économie numérique, Fleur Pellerin, invitent les consommateurs à "consulter les cartes de couverture des opérateurs" téléphoniques, notamment pour les abonnements 4G.

Fleur Pellerin ne croit "pas au Père Noël: une offre c'est non seulement un prix mais c'est aussi une couverture et un débit", a-t-elle ajouté.

À l'approche des fêtes de fin d'année, période pendant laquelle les Français sont fortement sollicités pour renouveler leurs forfaits de téléphonie mobile, les deux ministres rappellent "les obligations de transparence et d'informations préalables auxquelles sont soumis les opérateurs envers les consommateurs, notamment la fourniture de cartes de couverture pour chacun des services proposés", notamment en ce qui concerne les services de très haut débit mobile 4G lancés récemment, et "dont la couverture peut varier du simple au triple en fonction ", préviennent les deux ministres dans un communiqué publié mardi.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.