Les prix des fruits et légumes ont fléchi cette année. Des baisses respectives de 8 et 7 %, après une année 2016 qui avait été marquée par de fortes augmentations.

Les prix des fruits et légumes ont en moyenne baissé en 2017, selon l'étude annuelle de l'association Familles rurales.
Les prix des fruits et légumes ont en moyenne baissé en 2017, selon l'étude annuelle de l'association Familles rurales. © AFP / Bertrand Gardel

Après avoir connu une hausse record en 2016, les prix des fruits et légumes ont enregistré d’importantes baisses cet été, selon le baromètre annuel de l’association Familles rurales, publié jeudi. L’an passé, les tarifs avaient bondi de plus de 18 % pour les fruits et de 10 % pour les légumes, notamment en raison des conditions météorologiques défavorables.

Pour son étude annuelle, l’association a relevé les prix de huit fruits et huit légumes sur les marchés, dans les super et hypermarchés et dans les enseignes à bas prix partout en France.

Le constat est clair : les tarifs ont fléchi de 8 % pour les fruits et de 7 % pour les légumes. "Un rattrapage de l’an passé", pour Dominique Marmier, président de Familles rurales qui précise que"sur les dix dernières années, les fruits ont pris 18 % et les légumes 7 % d'augmentation. L'inflation sur la même durée était de 12,2 %".

Dominique Marmier, le président de la fédération de familles rurales était l'invité du journal de 13h

Forte baisse des prix de l’abricot, de la pomme de terre et de la courgette

Cette année, acheter un kilo de fruits revient en moyenne à 3,76 euros, tandis qu’un kilo de légumes coûte 2,14 euros. Ces chiffres cachent cependant de grandes différences. Les fraises et les cerises restent chères, respectivement 7,85 euros (+2 %) et 6,14 euros le kilo (-15 %). Tandis que les prix du melon (2,22 euros le kilo), des carottes (1,29 euros le kilo) ou de la salade (0,95 euros le kilo) apparaissent plus raisonnables.

De fortes baisses ont néanmoins été enregistrées. Le tarif du kilo d’abricots a baissé de 26 %, celui de la pomme de terre de 22 % et celui de la courgette de 20 %. "Nous n'avons pas d'explication objective, a reconnu Dominique Marmier. Il y a eu des conditions climatiques assez favorables, la concurrence a été forte, ce qui pourrait expliquer cette baisse."

L’augmentation des prix du bio marque le pas

Habituellement en forte hausse chaque année, les prix des fruits et légumes issus de l’agriculture biologique sont marqués, en 2017, par une légère augmentation pour les légumes (+3 %) et par la stabilité du fruit. Ces produits restent cependant bien plus onéreux que leurs équivalents issus de l’agriculture conventionnelle. Le kilo de fruits bio revient en moyenne à 6,96 euros et celui des légumes à 4,21 euros, soit près du double.

Pour se procurer fruits et légumes, les enseignes hard-discount restent les moins coûteuses pour le consommateur. Un panier de seize fruits et légumes y revient en moyenne à 46,3 euros, pour 48,6 euros dans les hyper et supermarchés. Les marchés restent les plus chers, à 55,3 euros, même si les tarifs ont chuté cette année de 10 %.

Selon une étude Ipsos réalisée en juillet sur les habitudes d’achat des Français, nous sommes 62 % à acheter nos fruits et légumes en supermarché, contre 24 % sur les marchés ou chez le primeur. L’achat direct chez le producteur (7 %) ou en magasin bio (4 %) reste marginal.

Cinq fruits et légumes par jour : une recommandation suivie par un quart des Français

Pour l’association Familles rurales, "on s’aperçoit que les familles ont tendance à se détourner des fruits frais pour aller vers des produits transformés". Un problème, selon l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), qui juge ces produits trop riches en matières grasses, avec des taux de sel et de sucre trop importants. L’Organisation mondiale de la santé recommande de son côté la consommation de 400 grammes de fruits et légumes frais par jour.

Enfin, une étude du Crédoc (Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie) publiée en juillet montre qu’un quart seulement des Français suit la recommandation de santé publique de 2001 sur la consommation de cinq fruits et légumes par jour. Entre 2007 et 2017, la proportion d’adultes de 18 ans et plus respectant cette recommandation est tombée de 27 à 25 %. Mais pour Familles rurale, même si les tarifs restent élevés, il est possible de manger cinq fruits et légumes par jour à un prix raisonnable.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.