Réunion du G20 à Moscou
Réunion du G20 à Moscou © REUTERS/Sergei Karpukhin

À Moscou, les ministres des finances du G20 ont fait montre d’une nouvelle détermination face aux multinationales qui s’ingénient à échapper à l'impôt.

Ils se sont donné rendez-vous en juillet pour étudier "le plan d'action complet" que l’OCDE aura entre-temps préparé.

L’Organisation pour la coopération et le développement économiques a présenté cette semaine un rapport selon lequel certaines multinationales utilisent des stratégies qui leur permettent de ne payer que 5% d'impôts sur les bénéfices, alors que des entreprises plus petites en acquittent jusqu'à 30%.

L’OCDE prône une action coordonnée contre la pratique croissante des multinationales consistant à déclarer les profits ailleurs que dans le pays où ils ont été réalisés afin de bénéficier de fiscalités plus avantageuses.

On a beaucoup parlé ces derniers mois de la manière dont Starbucks ou Amazon s’arrangent pour payer le moins d’impôts possibles. Google est également montré du doigt. Grâce à une série de montages financiers, la quasi-totalité des revenus du moteur de recherche, déclarés en Irlande après un passage aux Pays-Bas, sont transférés aux Bermudes, un paradis fiscal notoire

"Nous voulons tous que des sociétés multinationales s'installent dans nos pays", mais "nous voulons que ces groupes paient les impôts qui existent dans nos pays", a insisté le ministre britannique George Osborne.

La France, l'Allemagne et la Grande-Bretagne ont présenté une initiative conjointe.

"Les multinationales doivent payer leur juste part de l'impôt. Nous allons ensemble mettre fin aux stratégies échappatoires", a promis le ministre des Finances Pierre Moscovici.

A Moscou, la correspondance de Marc Crépin

La Grande-Bretagne prendra la tête d'un groupe de travail de l'OCDE sur la tarification des transferts de bénéfices. L'Allemagne présidera celui qui se penchera sur l'érosion de la base d'imposition, tandis que la France étudiera avec les Etats-Unis une refonte des normes juridiques s'appliquant notamment au commerce électronique.

Londres préside le G8 cette année et a déjà fait savoir que l'impôt serait au cœur du prochain sommet de l'OCDE, en juin en Irlande du Nord, où un plan d'action global doit être élaboré.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.