michel sapin-arnaud montebourg, un tandem surprenant aux commandes à bercy
michel sapin-arnaud montebourg, un tandem surprenant aux commandes à bercy © reuters

Au programme du budget adopté ce matin en conseil des ministres, 21 milliards d'économies (l'Etat, les collectivités locales et la Sécurité sociale seront mis à contribution) et deux mesures emblématiques : la hausse de 2 centimes du prix du litre de gazole et celle de 3 euros de la redevance audiovisuelle.

Un budget 2015 qui tente de ménager la chèvre et le chou : aides aux entreprises, notamment grâce au Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi et à la baisse de certaines taxes sur les sociétés, pour tenter d’enrayer le chômage, mais aussi un geste en direction des ménages avec la suppression de la première tranche d’imposition sur le revenu. Neuf millions de contribuables devraient en bénéficier.

Coté hausses, la plus remarquée est celle du diesel. Deux centimes par litre, mais le gouvernement précise que cette taxe n’est pas destinée à remplir les caisses de l’état mais à se substituer à l’écotaxe. A quelques heures de l'ouverture du Mondial de l'automobile, le PDG de PSA Carlos Tavares interrogé par Marion L'Hour se montre plutôt critique envers cette mesure.

Du point de vue du consommateur, ce n'est pas une bonne nouvelle

A noter, également, la redevance qui augmente de trois euros. Cette augmentation est destinée à compenser la baisse de la dotation de l'Etat au secteur de l'audiovisuel public de 35,2%.

Des réactions convenues

Sans grande surprise, l'opposition dénonce par la voix du député Olivier Carré, membre de la commission des Finances

une situation injuste pour les Français à qui on demande beaucoup d'efforts

Pour son collègue de la Manche Philippe Gosselin

on va dans le mur

L'ancien secrétaier d'état aux transports, Frédéric Cuvillier parle lui de la nécéssité

d'un effort partagé

►►► POUR EN SAVOIR PLUS | Le projet de loi de finances 2015

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.