La Fed a mis en ligne un jeu vidéo vous permettant de contrôler la politique monétaire américaine. L'objectif : éduquer sur les effets d'une modification du taux d'intérêt.

Chair the Fed vous permet de gérer la politique monétaire américaine pendant quatre ans
Chair the Fed vous permet de gérer la politique monétaire américaine pendant quatre ans © AFP / Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA

Satisfaire les actionnaires des entreprises, encourager la consommation, favoriser l'emploi et limiter l'inflation... Et si tout le monde devenait directeur de la Fed ? La Réserve fédérale de San Francisco propose, grâce un mini-jeu (en anglais) nommé Chair the Fed, de contrôler le taux d'intérêt directeur en fonction de l'actualité. L'objectif : faire découvrir les influences d'une hausse ou d'une baisse du taux d'intérêt sur le chômage et le taux d'inflation.

"Chute inattendue du dollar", "marché du travail en surchauffe"

Chaque trimestre, vous pouvez décider de maintenir le taux d'intérêt inchangé, de l'augmenter ou de le diminuer en fonction des news qui s'affichent au-dessus d'un magnifique tableau de bord où évoluent le taux d'inflation et le taux de chômage. Votre mission : maintenir le taux d'inflation à moins de 2% et le taux de chômage sous la barre des 5%. Mais attention, une chute inattendue du dollar ou un manque de confiance des acteurs boursiers, et tous vos efforts pour stabiliser l'économie s'envole.

"Baisse de confiance des ménages" qui ne veulent plus dépenser dans l'économie
"Baisse de confiance des ménages" qui ne veulent plus dépenser dans l'économie © Capture d'écran - Chair the Fed

La Fed de San Francisco espère susciter l'intérêt des étudiants pour la politique monétaire et mieux expliquer au grand public son rôle dans l'économie américaine. Certes très simpliste, le jeu montre qu'une baisse des taux entraîne une baisse du chômage, mais une hausse du taux d'inflation, tandis qu'une hausse va servir à éviter les bulles liées à de trop fortes dépenses.

Et si vous ne parvenez pas à maîtriser votre économie, vous ne serez pas reconduit après les quatre ans du mandat. Mais... vous avez le droit de réessayer !

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.