La page d'accueil de Google France le 8 février 2014
La page d'accueil de Google France le 8 février 2014 © Capture d'écran

Le géant américain vient de perdre un bras de fer avec la CNIL française... Et doit aujourd'hui afficher sa défaite en page d'accueil, en plus d'une amende de 150.000 euros. Décryptage.

À l'origine, il y a la fameuse fusion des services Google : YouTube, Google Plus, Gmail, Picasa, Google Maps, etc. Des services accessibles avec un compte unique, tous régis par des conditions de confidentialité communes depuis le 1er mars 2012. Des conditions qui ne plaisent pas du tout aux CNIL européennes, qui leur reprochent justement d'être totalement obscures.

En clair : les données personnelles des utilisateurs sont stockées par Google... mais ces derniers ignorent précisément dans quelles conditions, et qui peut y avoir accès.

Plusieurs recommandations pour améliorer la situation sont alors soumises à Google... qui les ignore. Le mois dernier, la CNIL prononce donc une sanction : 150.000 euros d'amende pour non-respect de la loi Informatique et Libertés (PDF). C'est un record : jamais la CNIL n'a réclamé autant d'argent à une société. C'est aussi une première : on considère que la loi française s'applique à une entreprise du web, qui dépasse pourtant a priori les frontières nationales.

L'argent oui, la publicité non

150.000 euros, évidemment, ce n'est pas grand chose pour Google. Ce qui gêne en revanche l'entreprise, c'est la publicité obligatoire de cette décision. Malins, les représentants de la CNIL ont en effet demandé à Google d'afficher la décision sur sa page d'accueil française, avec un lien direct vers le texte complet. Google traîne des pieds, saisit même le Conseil d'État pour demander un sursis à cette mauvaise publicité. Peine perdue : le Conseil d'État rejette la demande.

De son côté, Google assure qu'il va poursuivre son recours, et promet qu'il s'est "pleinement impliqué tout au long des échanges avec la CNIL afin d'expliquer notre politique de confidentialité et la façon dont elle nous permet de créer des services plus simples et plus efficaces". Des explications qui n'ont visiblement pas suffi.

D'où cette page d'accueil visible ce samedi sur Google.fr. C'est certes moins amusant que les habituels Doodles du site... Mais la lecture est bien plus instructive.

image lien émission netplusultra
image lien émission netplusultra © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.