Alexis Tsipras, le leader du parti anti-austérité grec Syriza.
Alexis Tsipras, le leader du parti anti-austérité grec Syriza. © EPA/MaxPPP

Parlement dissous, élections législatives anticipées pour la fin janvier... Le parti anti-austérité Syriza pourrait bien sortir grand gagnant de cette crise politique en Grèce. À Bruxelles, on regarde tout cela de très près.

Car si le parti anti austérité Syriza accède au pouvoir, il voudra rebattre les cartes et renégocier la dette, qui étrangle le pays depuis quatre ans. Va-t-on vers une nouvelle crise grecque ? Voire européenne, s'il y a contagion à d'autres pays ?

Si le parti anti-austérité l'emporte, fin janvier, il voudra sans doute renégocier la dette grecque. Il pourrait même imposer de ne pas la payer. Ce que regrette l'ancien commissaire européen Michel Barnier, invité du journal de 13 heures de Claire Servajean :

Les efforts (consentis par la Grèce) commencent à porter leurs fruits.

53 sec

Michel Barnier : "Les efforts de la Grèce commencent à porter leurs fruits"

Le spectre de 2010

Aujourd'hui, finalement, ce qui inquiète les investisseurs, c'est la contagion, car les épargnants et les banques détiennent la dette publique de ces pays. Si ces pays n'honorent pas leurs engagements, c'est tout un système qui peut vaciller, explique Anne-Laure Delatte, économiste au CNRS. Selon elle, la situation politique en Grèce est donc très inquiétante pour une zone euro encore extrêmement fragile :

Le système bancaire peut être extrêmement déstabilisé.

16 sec

"Le système bancaire peut être extrêmement déstabilisé"

Car, finalement, si la Grèce ou l'Italie reviennent sur leurs engagements, on risque de revivre le scénario de 2010, met en garde Anne-Laure Delatte :

On va mettre en danger toute la dynamique économique car les taux d'intérêts vont de nouveau augmenter.

15 sec

"On va mettre en danger toute la dynamique économique"

Une deuxieme dépression, quatre ans après celle de 2010, ce serait grave, puisque la crise actuelle, et son chômage, sont directement liés au premier épisode de 2010.

Syriza favori des sondages en Grèce
Syriza favori des sondages en Grèce © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.