Kiosque à journaux parisien
Kiosque à journaux parisien © REUTERS/Charles Platiau

Les salariés du groupe Lagardère ont reconduit hier soir la grève de protestation contre la cession d'une dizaine de titres du groupe de presse. Conséquence : les magazines Elle et Paris Match pourraient ne pas paraître cette semaine.

Des négociations vont néanmoins commencer entre la diection et les syndicats. Au terme d'une réunion d'un comité d'entreprise exceptionnel, la direction a refusé de revoir les grandes lignes du plan annoncé jeudi dernier: cession de dix titres et mise en place d'un PSE (Plan de sauvegarde de l'emploi). C'est la raison pour laquelle les syndicats ont décidé de reconduire leur mouvement.

Selon la direction, il y aura en fait autant de PSE que de titres concernés. le nombre de postes resterait donc à négocier. Les chiffres divergent, pour le groupe, 350 postes seraient supprimés, les syndicats évoquent eux 570 suppressions.

Paris Match, Elle, Le journal du dimanche et Ici Paris, titres phare du groupe ne sont pas mis en vente mais Marianna Sanchez, délégué SNJ-CGT au sein du comité d'entreprise consteste la pertinence des cessions envisagées.

Marianna Sanchez interrogée par Jonathan Landais

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.