Les services vétérinaires doivent parfois procéder à l'abattage
Les services vétérinaires doivent parfois procéder à l'abattage © MaxPPP

Le ministère de l’agriculture a décidé de demander la fermeture des élevages d’oies et de canards pendant plusieurs mois dans le Sud-ouest de la France pour éradiquer la grippe aviaire. Cette décision a été prise en accord avec les éleveurs d’après le ministère.

Cette procédure, une première en France, permet d’éviter l’abattage massif que craignaient les agriculteurs.

A partir du 18 janvier, les élevages ne pourront donc plus accueillir de nouveaux canetons pendant plusieurs mois pour permettre « l’assainissement de l’environnement ».

Désinfections des lieux d’élevage

Les canards et oies déjà élevés continueront à l’être. Ils pourront être gavés et abattus, un processus qui prend entre 12 et 15 semaines. Ensuite les éleveurs devront geler leur élevage c’est-à-dire ne plus accueillir de nouveaux canetons. Ils procéderont ensuite au nettoyage et à la désinfections des lieux d’élevage.

Une fois cet assainissement réalisé, les palmipèdes pourront revenir sans doute au cours de l’été. La zone concernée par ces mesures correspond à la "zone de restriction" où les mouvements des animaux sont déjà limités. Il s’agit des 8 départements du sud-ouest où des foyers de grippe aviaire ont été détectés. En plus, la Gironde et quelques communes supplémentaires sont concernées. 69 foyers d'influenza aviaire hautement pathogène ont été découverts depuis fin novembre dans toute la région Sud-ouest.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.