hausse du salaire minimum dans la fonction publique en parallèle de la hausse du smic
hausse du salaire minimum dans la fonction publique en parallèle de la hausse du smic © reuters

On saura aujour'hui si le Smic, le salaire minimum français, va augmenter en 2014 de 1,1%, comme prévu dans la loi, ou si Michel Sapin va annoncer un coup de pouce supplémentaire. Les syndicats espèrent, mais le geste semble peu probable.

C'est après une réunion dans l'après-midi de la Commission nationale de la négociation collective que le ministre du Travail doit trancher sur l'augmentation du salaire minimum. Dans tous les cas, il y aura une hausse : les nouvelles règles prévoient une augmentation de 1,1%. Soit un peu plus de 15 euros supplémentaires chaque mois.

Mais y'aura-t-il une autre hausse surprise ? C'est loin d'être sûr. Fin novembre, un groupe d'experts avait remis à Michel Sapin un rapport sur le sujet.

Un rapport qui préconise d'éviter le coup de pouce supplémentaire. Véronique Julia.

De son côté, Michel Sapin a déjà préparé le terrain : il parle d'un "gain de pouvoir d'achat" avec la hausse automatique, puisqu'elle correspond à deux fois l'inflation. Le patronat est contre, estimant que le coût du travail est déjà trop élevé. Les syndicats, eux, vont militer pour ce coup de pouce, arguant qu'il n'y a eu presque aucun geste pour les salariés les moins payés depuis l'arrivée de la gauche au pouvoir.

Aujourd'hui, 3,1 millions de personnes touchent le Smic (chiffres de janvier 2013), contre 2,6 millions en 2012.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.