François Hollande face à la presse
François Hollande face à la presse © MaxPPP

Le président avait donné rendez-vous à quelque 350 journalistes à l'Élysée pour sa conférence de presse semestrielle. De la fiscalité en France à la situation en Irak, tour d'horizon des sujets abordés par François Hollande.

Vers des frappes aériennes en Irak

C'est la principale annonce du ched de l'État. Des frappes aériennes contre des cibles en Irak seront menées dans un délai court, a déclaré François Hollande, ajoutant ne pas entendre intervenir en Syrie où la France n'est pas "appelée". Paris a décidé d'accorder son soutien aux autorités irakiennes pour des frappes aériennes contre les djihadistes de l'organisation État islamique, mais a écarté des frappes en Syrie.

Dès que nous aurons identifié des cibles, nous agirons, c'est-à-dire dans un délai court.

Pas d'augmentation de la TVA

La TVA ne sera pas augmentée, a assuré François Hollande. Le chef de l'État était interrogé sur une éventuelle hausse d'ici la fin de son quinquennat, en 2017. Il a par ailleurs déclaré que la baisse d'impôt sur le revenu annoncée par le Premier ministre, Manuel Valls, ne se traduirait pas par une hausse pour les contribuables les plus aisés. "Il n'y aura pas d'augmentation de l'impôt sur le revenu sur les autres catégories", a-t-il dit. "Il n'y aura, pour les plus aisés, "ni de baisse ni de hausse", a-t-il ajouté.

"Président, pas candidat"

François Hollande a assuré qu'il se consacrait uniquement à son mandat et n'avait pas à l'esprit une éventuelle candidature à sa propre succession en 2017 qui, a-t-il dit, ne se posera "peut-être" pas.

Je serai président jusqu'au bout, je n'ai pas d'autre objectif, pas d'autre priorité, d'autre devoir que de faire tout, je dis bien tout, pour mon pays. Et donc l'idée de la candidature n'est pas présente, et si elle l'était, elle devrait être justifiée, donc ce n'est pas maintenant que la question doit se poser, peut-être ne se posera-t-elle pas.

►►► ALLER PLUS LOIN | François Hollande fait le point en pleine tempête

Par ailleurs, sur le retour annoncé de Nicolas Sarkozy, le chef de l'État a préféré botter en touche : "Ceux qui ont gouverné le pays hier ont parfaitement le droit de prétendre le diriger demain et après-demain, c'est la démocratie."

Le gouvernement au complet pendant la conférence presse de François Hollande
Le gouvernement au complet pendant la conférence presse de François Hollande © EPA/MaxPPP

Vers une Europe "à plusieurs vitesses" ?

La France souhaite prendre de nouvelles initiatives avec l'Allemagne afin d'aller plus loin dans l'intégration européenne et est prête à voir émerger une Europe à plusieurs vitesses, a déclaré François Hollande. "La France est prête à de nouvelles initiatives, non pas pour détricoter les traités mais pour aller plus loin avec l'Allemagne dans les politiques intégrées comme la transition énergétique, le numérique et les infrastructures."

Nous sommes prêts à dire que nous sommes favorables à une Europe à plusieurs vitesses, dont le couple franco allemand doit être le moteur, notamment sur cette question de la transition énergétique.

Le Premier ministre Manuel Valls se rend la semaine prochaine en Allemagne avec plusieurs de ses ministres pour un rendez-vous de haut niveau entre les deux premières puissances européennes.

L'analyse du discours économique du Président par Delphine Simon :

Le président a par ailleurs mis en garde contre un "projet européen" qui "se dilue" et ouvre la voie aux "égoïsmes" et aux "séparatismes", en allusion au référendum sur l'indépendance de l'Ecosse.

Pas de commentaire sur sa vie privée

Enfin, François Hollande a refusé de s'expliquer à nouveau sur le livre de son ex-compagne Valérie Trierweiler, en soulignant s'être "déjà exprimé sur cette question" :

J'ai déjà dit ce que j'avais pu ressentir et ce qui me paraissait essentiel, au-delà des ressentiments, des épreuves, des douleurs, qui est le respect de la fonction présidentielle.

►►► GRAND ORAL | Revivez notre "live" de la conférence de la presse de François Hollande

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.