François Hollande et Manuel Valls à Brégançon le 15 août 2014
François Hollande et Manuel Valls à Brégançon le 15 août 2014 © MaxPPP / BERTRAND LANGLOIS/POOL

Même en plein coeur des commémorations de Provence de 1944, le président de la République garde en tête la situation économique actuelle, et les leçons à tirer de la "croissance zéro".

L'INSEE a publié jeudi matin les chiffres confirmant cette stagnation de l'économie française au deuxième trimestre. Sur les hauteurs du Mont Faron à Toulon, François Hollande a conclu son discours par une allusion très explicite à cette situation difficile que traverse le pays :

La France, cinquième puissance économique du monde (...) entend, par les réformes qu'elle engage, rester à ce niveau

Le reportage de Noémie Guillotin au Mont Faron pour France Inter :

Dès l'annonce de ces mauvais chiffres, le gouvernement a implicitement abandonné l'objectif de ramener les déficits publics à 3% du PIB (produit intérieur brut) en 2015. D'autant que le chômage ne cesse de grimper et que les mises en construction sont en chute libre.Mais après avoir participé à la séquence histoire, le chef de l'Etat a peaufiné la rentrée de son gouvernement avec Manuel Valls.

"Rassembler pour être plus forts"

C'est donc à Brégançon dans le Var que les deux chefs de l'exécutif se sont retrouvés dans l'après-midi, après avoir déjeuné ensemble.

Manuel Valls a tenu un message de rassemblement. "rassembler pour être plus fort" :

Un proche confiait alors qu'ils avaient tous les deux "considéré qu'il fallait regarder ces chiffres avec lucidité et affronter la situation avec combativité".

Ce conseiller précise que François Hollande et Manuel Valls ont évoqué la mise en oeuvre du pacte de responsabilité et de solidarité, le plan d'économies en cours, la loi de finance initiale 2015 "tant dans son volet dépenses que recettes" , et "tous les chantiers en préparation pour libérer la croissance tant au plan européen que national (soutien à l'investissement, à la construction, professions réglementées, apprentissage)".

__

Hollande et Valls sifflés à leur arrivée

L'investissement et l'apprentissage feront l'objet de deux réunions à la rentrée de septembre. Le premier ministre a promis une nouvelle fois "de dire la vérité aux Français" défendant "des initiatives en faveur de l'investissement au niveau européen".

Des Français de plus en plus impatients et critiques. A leur arrivée au Fort de Brégançon, le président de la République et le Premier ministre ont été sifflés.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.