François Hollande
François Hollande © MaxPPP

Le président passe ce jeudi soir son grand oral de mi-mandat sur le plateau de TF1. Pour l'occasion, il sera interviewé par trois journalistes et "quatre Français au cœur de la crise". L'objectif pour François Hollande tient en un mot : rebondir.

Autour du chef de l'État, sur le plateau de TF1, il y aura donc trois journalistes : Gilles Bouleau, le présentateur du 20 heures, Thierry Demaizière ("Sept à Huit") et Yves Calvi (l'émission sera aussi retransmise sur RTL). Quatre Français prendront également la parole. Quant à la réalisation, elle a été confiée à Tristan Carné, qui a déjà coréalisé le débat de l'entre-deux-tours de François Hollande face à Nicolas Sarkozy en 2012.

► ► ► INDISCRET | Hollande sur TF1 : ses soutiens font bande à part

Pourquoi un prime-time ?

Hormis quelques passages aux JT de 20 heures et le rituel des vœux ou du 14 juillet, le président n'a guère multiplié les rendez-vous télévisuels ces dernières années. Il faut dire que François Hollande ne raffole pas de cet exercice, selon son entourage. D'autant que ses passages télé ne lui ont jamais permis d'inverser sa cote de popularité.

Tout le monde ou presque a oublié sa prestation dans l'émission "Capital" sur M6 en juin 2013. En revanche, tout le monde se souvient de sa "boîte à outils" contre la crise, vantée au JT de France 2 en mars de la même année, et qui lui a valu une pluie de moqueries.

► ► ► LIRE AUSSI | François Hollande répondait à la presse le 18 septembre dernier

Alors, pourquoi une émission en prime-time ? "L'objectif premier, c'est d'ouvrir le deuxième temps du quinquennat", affirme l'un de ses conseillers, qui reconnaît que "la période n'est pas facile" mais que "c'est pour lui l'opportunité d'aller de l'avant". Il y a urgence : François Hollande est devenu le chef de l'État le plus impopulaire de la Cinquième République. Plus de huit Français sur dix ne souhaitent pas qu'il se représente en 2017, selon deux sondages récents.

Marion Lagardère et Laurent Lucas se sont justement intéressés aux désenchantés du "hollandisme" pour le magazine Interception. Extrait de leur reportage

Que peut dire Hollande ?

Hollande "va annoncer de nouveaux chantiers, des initiatives", assure son entourage. "Il va aussi évoquer cette France qui peut être tentée par la division, voire l'affrontement". Selon l'un de ses ministres, "il faut que le chef de l'État arrête de parler chiffres et économie : il doit à la fois donner du sens aux économies faites et dire quels projets il veut pour la société".

Il y a quelques jours, son ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault lui a conseillé de "reprendre le récit de son quinquennat depuis le début" et d'expliquer "où il veut conduire le pays". Selon lui, "il lui faut retrouver" le "souffle" du "discours du Bourget" de janvier 2012 pour reparler "à cet électorat qui a fait sa victoire".

Hollande à mi-mandat
Hollande à mi-mandat © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.