Avant trois jours de visite officielle en France, le président chinois Xi Jinping a fait un saut dans la principauté de Monaco. Une étape symbolique sur le rocher mais cruciale pour le leader de la téléphonie chinoise Huawei, qui y poursuit le développement de sa 5G.

Des drapeaux chinois aux côtés du drapeau monégasque pour la visite de Xi Jinping sur le rocher.
Des drapeaux chinois aux côtés du drapeau monégasque pour la visite de Xi Jinping sur le rocher. © AFP / VALERY HACHE

C'est un passage très politique et à fort enjeu économique. En se rendant à Monaco ce dimanche pour saluer les investissements de la principauté afin de développer le 5G avec le groupe de téléphonie chinoise Huawei, le président Xi Jinping est venu revendiquer une victoire des plus cruciales.

En pleine guerre commerciale avec les États-Unis, Huawei, qui tente d'imposer sa technologie dans le monde, parvient à poser ses premiers jalons en Europe en matière de 5G en s'appuyant sur un territoire de 2 km² qui veut devenir pionnier en matière de téléphonie 5G.

"Monaco a compris que le fait de développer la 5G avant tout le monde leur confère une image de modernisme incontestable" résume Kevin Polizzi, PDG de la société Jaguar network. "Je pense que Monaco aujourd'hui est en train de devenir le leader du sujet et va très rapidement inspirer d'autres pays qui vont copier cet exemple là."

Le gouvernement peut-il garantir l'absence d'espionnage ?

Cette première victoire du géant chinois de la technologie est vue comme un danger pour certains, qui comparent Monaco à un cheval de Troie de Pékin. La rivalité entre Huwaei et les États-Unis s'appuie sur des soupçons d'espionnage de la part du chinois. 

Kevin Polizzi n'est pas inquiet. "Aujourd'hui, la France a une agence gouvernementale qui s'appelle l'Ansi, explique-t-il, et tous ces équipements-là sont testés, audités, validés, pour s'assurer que les équipementiers internationaux répondent à des normes de sécurité que le gouvernement a d'ores et déjà fixées pour la 5G."

Pour la France, l'arrivée de Huawei à Monaco n'est pas forcément une mauvaise chose. Au contraire, cela permet de ne pas dépendre exclusivement des constructeurs américains en matière de technologie 5G, en ne mettant pas tous ses œufs dans le même panier.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.