Le Mac a 30 ans
Le Mac a 30 ans © REUTERS/Brian Snyder

Le 24 janvier 1984, la firme américaine lançait le premier Macintosh, un ordinateur qui allait révolutionner l'informatique en généralisant l'interface graphique utilisable avec une souris. Le début du succès et d'une guerre fraticide avec Microsoft.

"This was a revolution", aurait pu dire Steve Jobs en ce jour anniversaire, celui du Macintosh. Sa firme, Apple, comptait bien casser les codes de l'informatique, et son appareil a en tout cas contribuer à faire entrer l'ordinateur dans les foyers des années 80.

"Un écran, un lecteur de disquette et une poignée": reportage d'Hélène Chevallier

À l'époque, c'est Ridley Scott (le visionnaire réalisateur de Blade Runner) qui avait tourné la publicité télévisée pour le premier "Mac". Inspirée du roman 1984 de George Orwell, elle montrait une sportive démolir un écran "Big Brother".

L'image était forte, à la hauteur de la petite révolution engendrée par ce cube de plastique, accueillant et (un peu plus) facile à utiliser. Randy Wigginton, l'un des premiers salariés d'Apple, s'en souvient comme si c'était hier.

Le Mac était un saut quantique vers l'avant. Nous n'avons pas tout inventé, mais nous avons tout rendu accessible et facile. C'était le premier ordinateur avec lequel les gens pouvaient jouer et dire: c'est cool.

Avant le Mac, les ordinateurs étaient principalement dotés d'interface textuelles, comme le MS-DOS de Microsoft. On y tapait des commandes pour lancer les différents logiciels. Le Mac bouscule tout ça, en popularisant l'interface graphique telle qu'on la connait aujourd'hui : un curseur, des icônes, etc.

À l'époque de sa sortie, le Mac cherchait aussi à être accessible financièrement au plus grand nombre : 2.500 dollars pour un ordinateur, contre quatre fois plus pour les concurrents. Une méthode qui, depuis, a fait long feu chez Apple...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.