Les ventes immobilières restent stables, alors que les taux d'intérêt ont atteint des taux historiquement bas.
Les ventes immobilières restent stables, alors que les taux d'intérêt ont atteint des taux historiquement bas. © PhotoPQR/Le Parisien / Olivier Boitet

EXCLUSIVITÉ - Le courtier en ligne Meilleurtaux.com a fait ses calculs. Conclusion ? Plus la surface est importante, plus l'achat sera rapidement rentabilisé. L'étude a été menée sur 39 villes. France Inter vous la dévoile en avant-première.

Aujourd'hui, si l'on vit en Province, il vaut souvent mieux acheter que louer. À Lille, Aix-en-Provence ou Strasbourg, louer un studio est désormais moins rentable : le montant des loyers est plus élevé que la moyenne nationale, et le prix du mètre carré inférieur à l'achat reste bas, autour de 3.000 euros. La taxe foncière assez faible et les taux d'intérets très bas incitent à l'achat.

►►► CONSULTER | Le classement intégral de Meilleurtaux.com (PDF)

Paris reste l'exception

Deuxième constat, plus la surface est grande, plus vite l'achat sera rentabilisé. À Bordeaux, il faut attendre 26 ans pour amortir un 30 mètres carrés, mais à peine six ans s'il s'agit d'un logement de 100 mètres carrés. De quoi bousculer certaines idées reçues, selon Maël Bernier, de Meilleurtaux.com :

On a tendance à se dire : "J'achète petit pour acheter ensuite plus grand." Cela était valable quand les prix de l'immobilier avaient une forte croissance. Aujourd'hui, ce n'est plus le cas : plus on achète grand, plus on rentabilise son investissement immobilier rapidement.

Dans beaucoup de villes de Province, l'achat d'un logement sera amorti au bout de deux ans et demi ou trois ans. Paris reste l'exception, avec un prix du mètre carré toujours très élevé, peu importe la surface achetée, devenir propriétaire ne devient une bonne affaire, par rapport à la location, qu'au bout de... 19 à 20 ans !

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.