A partir du 1er janvier 2018, l'impôt sera calculé sur les revenus de l'année en cours et non plus sur les revenus de l'année précédente et prélevé directement sur le salaire

En 2018 nos impôts seront  prélevés "à la source". 2017 sera donc une année "blanche"
En 2018 nos impôts seront prélevés "à la source". 2017 sera donc une année "blanche" © Radio France

A moins que le prochain président de la République ne revienne sur cette décision, nos impôts en 2018 seront prélevés "à la source". C'est à dire que nous paierons en 2018 des impôts calculés sur nos revenus de... 2018. Alors que cette année encore, en 2017, nous payons des impôts avec un an de décalage, calculés donc sur nos revenus de 2016. Ce qui donne en toute logique que nous ne paierons jamais d'impôts sur nos revenus de 2017.

On est donc entré depuis le 1er janvier 2017 dans ce qu'on appelle une année blanche. Mais ne croyez pas pouvoir en profiter, ou alors à la marge.

Car évidemment la tentation est grande et ne pas payer d'impôts sur les revenus de 2017 peut paraître une sacré aubaine, mais bien sûr le fisc y a pensé et promet de traquer les abus et menace de redressement toutes les tentatives d'optimisation.

Et il y a des gardes fous : seront pris en compte tout ce qui relève des revenus exceptionnels comme les participations, intéressement, retraits anticipés de plan d'épargne salariale, indemnité de rupture de contrat de travail ou de cessation d'activité.

En revanche, si vous monétisez du compte épargne temps, les 10 premiers jours seront exonérés, et les primes annuelles ne seront pas considérées comme des revenus exceptionnels.

Les indépendants auront intérêt à travailler plus mais attention, leur bénéfice sera comparé à ceux des trois années précédentes.

Ceux qui partent à la retraite tireront avantage à aller jusqu'à la fin 2017 puisqu'ils ne seront jamais imposés sur ces revenus-là, leur impôt sera calculé dès 2018 sur la base de leur pension de retraite.

► POUR EN SAVOIR PLUS | 1er janvier: les bonnes (et moins bonnes) surprises de 2017

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.