Parité
Parité © Fotolia

Selon le baromètre mensuel Viavoice-HEC-Le Figaro-France Inter, la question des inégalités salariales apparaît aux cadres comme la priorité pour les années à venir (61 %), notamment pour les femmes cadres (73 %).

Les trois quarts des cadres français (76%) pensent que les efforts des entreprises pour améliorer la parité et l’accès des femmes à des postes à responsabilités sont "plus importants qu’il y a quelques années". Ce constat est corroboré par l’évolution perçue par les cadres au sein de leur propre entreprise : 59% d’entre eux estiment que les effort actuels sont plus importants que ceux d’hier.

Pour autant, les cadres expriment une large part de déceptions. Concernant les entreprises dans leur ensemble, 57% des cadres jugent les efforts "insuffisants", et 72% des femmes cadres le pensent.

Il existe des moyens d'améliorer la situation, et la loi seule ne peut suffire, selon Nathalie Lugagne , professeur à HEC, et spécislite des ressources humaines.

Il y a une différence de perception sensible [entre les hommes et les femmes]. Au delà de la coercition mie en place par des politiques, des législations, il faut opérer des changements de mentalités. Et ça, ça se fait en douceur, de manière quasi silencieuse

Pour le reste, le moral des cadres ne bouge pas au mois de mars et il n'est pas trés bon selon notre Baro-éco. Plus de six cadres sur dix (62%) pensent que le chômage augmentera dans les mois qui viennent (en un mois c'est une hausse de cinq points et en six mois de quatorze points), et la la loi El Khomri n'y changera rien selon eux.

►►► CONSULTER | L'intégralité du baromètre Viavoice-HEC-Le Figaro-France Inter de mars (pdf)

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.