Manifestation de jeunes contre la loi travail
Manifestation de jeunes contre la loi travail © MaxPPP / Christophe Morin

Comment désarmorcer la colère des jeunes sur la loi El Kohmri? A la veille d'une nouvelle journée de manifestations, le gouvernement s'active en coulisses pour trouver des réponses aux inquiétudes formulées par les organisations étudiantes et lycéennes. Ces revendications pourraient bien, au final, être entendues.

Les organisations de jeunesse ont été reçues mercredi par les ministres de l'Education nationale Najat Vallaud-Belkacem, son collègue chargé de la Jeunesse Patrick Kanner et la ministre du Travail Myriam El Khomri. Elles ont exigé des mesures concrètes pour lutter contre la précarité des jeunes.

Aide financière

Selon les informations que France Inter a pu se procurer,une allocation sous condition de ressources serfait dans les tuyaux . Elle serait versée aux jeunes diplomés en quête d'un premier emploi. Cette aide s'adresserait aux plus précaires d'entre eux, ceux qui n'ont aucun soutien parental par exemple, le temps qu'ils trouvent le moyen de s'insérer dans la vie active. Matignon serait "plutôt ouvert sur la question" .Et le financement? si Manuel Valls est d'accord sur le principe affirme t-on en coulisses, le ministère des finances suivra.

Vers une couverture maladie universelle?

La question se pose également sur une couverture maladie universelle pour tous les jeunes ou d'une garantie locative gratuite pour faciliter leur accès au logement. Au gouvernement, on dit tout étudier.

Si ces mesures favorables aux jeunes ne pouvaient pas faire l'objet d'un décret ou d'un amendement dans la loi El Khomri, elles pourraient tout aussi bien être intégrées à une autre loi Egalité et citoyenneté . Ce texte, prévu depuis des mois, diot être présenté mercredi prochain en conseil des minisitres. Et il pourrait être complété par de nouveaux paragraphes en fonction du contexte actuel.

Semaine décisive

Manuel Valls prévoit de trancher sur les mesures en faveur des jeunes au cours de la semaine prochaine .

Grâce aux mobilisations, le gouvernement a reçu les organisations de jeunesse. Il doit maintenant répondre à leurs exigences. Les organisations syndicales seront vigilantes aux annonces qui seront faites par le Premier ministre la semaine prochaine", peut-on lire dans un communiqué CGT, FO, FSU, Solidaires, Unef, UNL et Fidl .

Les syndicats maintiennent la pression

Sept organisations représentant salariés, étudiants et lycéens appellent à une nouvelle journée d'action le 28 avril pour réclamer le retrait de la loi travail. L'intersyndicale "réaffirme fermement leurs revendications de retrait de ce projet de régression sociale" et appellent à "une nouvelle journée de grève interprofessionnelle et de manifestations le 28 avril" après celle déjà prévue pour ce samedi 9 avril.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.