Intermittents : vers un blocus des festivals ?
Intermittents : vers un blocus des festivals ? © MaxPPP

Les intermittents sont trés remontés contre le nouvel accord signé le 22 mars. Ils considèrent qu'ils aggravent celui de 2003. Le Printemps des Comédiens de Montpellier n'a pas pu s'ouvrir mardi. Les intermittents ont voté la grève jusqu'à mercredi soir.

On a le sentiment de revivre le fil des évènements de 2003. Tout avait commencé à Montpellier, au Printemps des Comédiens. Le mouvement des intermittents s'était construit pendant le Festival. La grève s'était installée durablement et avait touché tous les festivals de Montpellier à Avignon en passant par La Rochelle.

L'annulation des premiers spectacles du Printemps des Comédiens est un signe inquiétant que ne semble pas prendre en considération, le Ministre du Travail, François Rebsamen, qui assure que le nouvel accord sur l'intermittence - même "imparfait et insuffisant" - préserve le régime, une réponse qui ne sera pas de nature à apaiser les intermittents trés remontés ni les directeurs qui craignent une annulation massive des Festivals cet été.

Olivier Py, le directeur du Festival d'Avignon a écrit en ce sens au Ministre du Travail en lui rappelant qu'il a signé le 12 mars une tribune qui dénonce les conditions des négociations avec le patronat. Il lui fait la même demande que les intermittents : ne pas agréer l'accord singé avec le MEDEF.

Pour l'instant la seule proposition du Gouvernement est venue d'Aurélie Filippetti qui souhaite organiser rapidement des assises de l'intermittence sous l'égide des parlementaires. Pas sûr que cela suffise à calmer les esprits.

►►►LIRE AUSSI | Les Molières sous le signe de l'intermittence

Le régime des intermittents
Le régime des intermittents © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.