(Faites glisser le curseur pour voir l'image de droite et de gauche)

L'utilisation par les internautes de logiciels bloquant les publicités en ligne pourrait faire perdre aux sites web 21,8 milliards de dollars cette année et plus de 41 milliards en 2016, selon l'étude "The Cost of Ad Blocking" (le coût du blocage publicitaire)publiée lundi. Et mettre en péril certains sites .

Peut-être utilsez-vous vous même un bloquer de site. Sinon regardez cette image ; à gauche le site de France inter tel qu'il apparait aujourd'hui. A droite, le revoila vierge de toute réclame, grâce à une extention de votre navigateur, Ad-block généralement, qui permet d'effacer la publicité. C'est pratique, mais voilà. Si pour certains sites la publicité c'est du beurre dans les épinards, pour d'autres c'est la condition sine qua non de leur survie.

Le nombre d'internautes qui utilisé ce type de logiciels a augmenté de 41% sur les douze derniers mois pour atteindre 198 millions et en France une personne sur 10 utiliserait ce genre de système et encore, c'est moins que chez nos voisins européens. Un outil similaire devrait être intégré cette année dans la prochaine version d'iOS, le système d'exploitation de l'iPhone et de l'iPad d'Apple. Donc bientôt pouvoir atteindre les pub sur nos smartphones et leur modèle économique.

L'un des rédacteur du rapport souligne :

C'est tragique que les utilisateurs de bloqueurs de publicité infligent par inadvertance des milliards de dollars de pertes aux sites internet qu'ils aiment le plus. Alors que le blocage des publicités s'étend au mobile, il y a une grande menace que le modèle d'activité qui a soutenu internet pendant deux décennies s'écroule.

Pour Lilian Thibault, vice président Europe de de l'éditeur internet "Purch", la situation devient très compliquée

Sur certains sites, une personne sur deux n'a plus de publicité affichée

Beaucoup sont donc à la recherche d'un nouveau modèle. Peut être une charte pour rendre la publicité moins intrusive, et donc plus acceptable. Ou tout simplement des sites internet sans pub, mais payants. Sauf que les usagers son rarement prêts à mettre la main au porte monnaie.

Des bloqueurs tout sauf altruistes

Si vous utilisez un bloqueur de pub pour ne pas "donner des l'argent" aux grandes compagnies, sachez tout de même qu'Ad-block est loin d'être une entreprise désinteressée. Les bloqueurs de pub se rémunèrent selon un procédé très simple : seuls les sites qui consentent à les payer auront de la pub visible par les internautes. Ce que certains définissent comme "du racket pur et simple!".

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.