l'absentéisme des salariés a coûté près de 7 milliards d’euros aux entreprises françaises en 2012
l'absentéisme des salariés a coûté près de 7 milliards d’euros aux entreprises françaises en 2012 © reuters

Les salariés français ont été absents en moyenne plus de 15 jours l'an dernier, selon le cabinet Alma Consulting Group. C'est moins qu'en 2012 mais l'absentéisme a coûté plus cher.

Les absences avaient explosé en 2012 (+12%) selon le cabinet Alma Consulting Group, 2013 aura été un meilleur cru. Selon l'enquête annuelle du cabinet, les salariés français ont été absents en moyenne 15,6 jours l'an dernier contre 16,6 jours en 2012.

Pourtant, les entreprises ont coûté aux entreprises neuf milliards d'euros, soit un milliard de plus qu'en 2012. C'est logique pour Yannick Jarlaud, directeur commercial et marketing chez Alma Consulting Group :

En 2013, à la différence de 2012, les salariés absents ont été remplacés. C'est une bonne nouvelle puisque ça signifie qu'il y a plus d'activité en 2013 qu'en 2012

Les "meilleurs élèves" sont les secteurs du bâtiment et de l'industrie avec un absentéisme faible. La situation est différente dans le secteur des transports avec de nombreux accidents du travail. **►►►POUR ALLER PLUS LOIN | [Le rapport du cabinet Alma Consulting Group](http://www.franceinter.fr/sites/default/files/2014/09/03/962852/fichiers/337956718-barometre-absenteisme-2014-presse.pdf)** ### Comment lutter contre l'absentéisme ? La question qui se pose aux directions des ressources humaines, c'est comment faire encore diminuer cet absentéisme ? Cela passe par une amélioration de l'ergonomie pour Yannick Jarlaud : > Le fait que les postes ne soient pas bien aménagés provoque des maladies professionnelles
Autre chantier pour les DRH, la reconaissance au travail. Les salariés militent pour des incitations financières, que la présence soit récompensée. Cette idée ne fonctionne pas selon les experts des ressources humaines qui préfèrent travailler sur le bien-être au travail avec par exemple des séances d'étirements au bureau.
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.