La baisse du chomage en janvier...;voila aux moins une bonne nouvelle pour le gouvernement et pour les principaux concernés.28 000 chômeurs de moins, dans la catégorie A....celle de ceux qui ne travaillent pas du tout.- 0,8% pour ces 1ers chiffres de l'année, par rapport au mois de décembre.搀㘶昱㍢㡦1

<img src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2016/02/ab2d5c66-db17-11e5-b817-005056a87c30/640_polemploi-mea.jpg" alt="Le chômage baisse pour le mois de janvier 2016" width="640" height="473" />
Le chômage baisse pour le mois de janvier 2016 © MaxPPP
La baisse du chomage en janvier, voilà aux moins une bonne nouvelle pour le gouvernement et pour les principaux concernés. La catégorie A, celle des chômeurs de longue durée compte 28.000 chômeurs de moins, soit - 0,8% pour ces premiers chiffres de l'année, par rapport au mois de décembre.

Il s'agit de la plus forte baisse enregistrée depuis 2007, le nombre de demandeurs d'emploi sans activité a baissé de 27.900 personnes en janvier en métropole, pour s'établir à 3,55 millions, mais une hausse inhabituelle des sorties de Pôle emploi pour défaut d'actualisation rend ces chiffres difficilement interprétables.

Le chômage des jeunes en baisse

"Cette évolution favorable est plus marquée pour les jeunes", souligne le communiqué. Le nombre de chômeurs de moins de 25 ans a diminué de 8.000 en janvier (-1,5%).En revanche il augmente de 1,3% pour les personnes en activité réduite longue (pour plus de 78 heures dans le mois, la catégorie C).

"L'enjeu des prochains mois est clair : stimuler la création d'emploi pour que ses effets sur le chômage soient massifs et rapides", précise le communiqué du ministère du Travail.

Le nombre de chômeurs inscrits depuis plus d'un an à Pôle emploi, considérés comme chômeurs de longue durée, a encore augmenté de 0,3% sur le mois et de 9,1% sur un an. Leur part dans le nombre total de chômeurs est en hausse de 0,3 point à 45,4% et l'ancienneté moyenne de leur inscription s'allonge de trois jours, à 574.

Le défaut d'actualisation, principal motif de baisse du chômage

Les sorties enregistrent dans le même temps une hausse de 3,0%, une évolution qui recouvre une augmentation sensible des reprises d'emploi déclarées (+5,1%), des arrêts de recherche (+5,6%) et des radiations administratives (+4,0%).

Quant aux cessations d'inscription pour défaut d'actualisation, le principal motif de sorties, elles sont en hausse de 1,5% sur trois mois après une baisse continue depuis l'automne.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.