Toutes les allocations logement vont baisser : l'APL (aide personnalisée au logement), mais aussi l'ALF (allocation de logement familiale) et l'ALS (allocation de logement social).

La baisse des APL va toucher six millions et demi de ménages dont 800.000 étudiants
La baisse des APL va toucher six millions et demi de ménages dont 800.000 étudiants © Maxppp / valentine Chapuis

Les aides au logement vont baisser uniformément de 5 euros par mois et par foyer à partir du mois d'octobre. Le ministère de la Cohésion des territoires, chargé notamment du logement l'a confirmé ce samedi. Le décret sera pris dans les jours qui viennent. Une mesure qui va permettre d'économiser 140 millions d'euros sur les seuls trois derniers mois de l'année, et si l'on calcule sur un an cela pourrait rapporter un demi-milliard dans les caisses de l'Etat.

Selon le ministère cette baisse résulte de "l'application d'une réforme d'économie budgétaire décidée sous le quinquennat précédent et pas encore appliquée". Ce que réfute Emmanuelle Cosse, ministre du logement du gouvernement de François Hollande : "C'est faux ! Il n'y a jamais eu de décision de baisse des APL prise quand j'étais au gouvernement" assure-t-elle "Que le gouvernement d’Edouard Philippe et le ministre Gérald Darmanin assument leur baisse des APL".

Les aides personnelles au logement bénéficient coûtent 18 milliards d'euros par an au budget de l'État et bénéficient au total à 6,5 millions de ménages français, dont beaucoup d'étudiants (environ 800.000), pour lesquels le logement va rester plus que jamais la première source de dépense et pour lesquels 60 euros par an, représentent tout de même une somme. La Fage, le syndicat étudiant, demande au gouvernement le retrait de cette mesure et appelle sans délai au lancement du plan 80 000 logements annoncé par le Président pendant sa campagne.

140 millions d'économies sur les pauvres c'est un message très, très, très inquiétant

Les six millions et demi de ménages qui touchent les APL ne sont pas loin du seuil de pauvreté, explique Christophe Robert, délégué général de la Fondation Abbé Pierre. "Les aides au logement les aident à garder la tête hors de l'eau", explique-t-il, car pour les toucher, un couple avec deux enfants ne doit pas gagner plus de 2 000 euros. "C’est un très mauvais message adressé par le Gouvernement à ceux qui ont de toutes petites ressources".

Pour le député La République En Marche Jean-Noel Barrot, vice-président de la Commission des finances, _"l'urgence c’est de refonder notre politique du logement et en particulier les APL qui fêtent leur 40e anniversaire et qui ont fait la preuve de leur inefficacité, malgré l’ampleur des dépenses de la France en matière de logement".

Une annonce qui a du mal à passer... même à LREM

Si l'opposition de droite et de gauche est très critique concernant cette mesure, même certains élus LREM semblent avoir du mal à justifier la décision.

C’est notamment le cas de Mathieu Orphelin, député LREM du Maine-et-Loire et ancien porte-parole de Nicolas Hulot sur son compte twitter :

Baisse des allocations logement à partir d'octobre prochain
Baisse des allocations logement à partir d'octobre prochain © Visactu /
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.