Facebook s'offre WhatsApp pour 16 milliards de dollars
Facebook s'offre WhatsApp pour 16 milliards de dollars © Radio France / Olivier Bénis

C'est la plus grosse somme jamais déboursée par Facebook : 16 milliards de dollars, soit presque 12 milliards d'euros. Pour acheter... Twitter ? Google+ ? Apple ? Non : WhatsApp, quasi inconnue au bataillon jusqu'ici.

WhatsApp, c'est une application de messagerie instantanée pour iPhone, Android, Windows Phone et même BlackBerry... Vous n'en avez peut-être jamais entendu parler et pourtant : WhatsApp revendique plusieurs centaines de millions d'utilisateurs, elle pourrait même dépasser le milliard très prochainement. Pour Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, WhatsApp pourrait même bientôt voir passer autant de messages que l'ensemble des SMS envoyés dans le monde.

Présenté comme ça, évidemment, on comprend mieux que Facebook ait tenu à se jeter sur la modeste application, née dans le cerveau de deux jeunes Américains il y a cinq ans. Ce qui intrigue, c'est le montant du chèque signé par Zuckerberg : 16 fois plus que ce qu'il avait dépensé pour acheter Instagram, pourtant lui aussi en plein boom à l'époque.

What for ?

Il y a peut-être eu un effet "SnapChat", ce service d'envoi instantané de photos qui s'était refusé au géant des réseaux sociaux (le cuistre), alors qu'on lui proposait 3 milliards de dollars. Cette fois, Facebook a peut-être voulu frapper fort et faire "une offre qu'on ne peut pas refuser".

Mais pour en faire quoi ? C'est la question que tout le monde se pose. Facebook possède déjà un service de messagerie instantanée, imposé petit à petit aux utilisateurs des applications mobiles du réseau social. En plus, contrairement à la politique habituelle des services Facebook ("C'est gratuit et ça le restera toujours"), WhatsApp est payant (au prix exorbitant de 99 centimes par an), pour éviter le financement par la pub... au coeur du système Facebook.

Qu'est-ce qui est passé par la tête de Mark Zuckerberg ? On le saura sans doute dans les mois qui viennent...

image lien émission netplusultra
image lien émission netplusultra © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.