La déclaration de revenus 2017 arrive dans nos boîtes mail ou dans nos boîtes aux lettres. Une fois remplie, vous saurez quel taux de prélèvement sera transmis à votre entreprise qui sera chargée de récupérer l’impôt.

Le prélèvement à la source n'exonérera pas de faire des déclarations de revenus chaque année
Le prélèvement à la source n'exonérera pas de faire des déclarations de revenus chaque année © Radio France / Capture d'écran

À partir de mercredi, vous pourrez déclarer vos revenus 2017 sur internet, c'est obligatoire dès lors que vous gagnez plus de 15 000 euros.

À la fin de votre déclaration, vous connaîtrez non seulement le montant de vos mensualités pour l'an prochain, mais aussi votre futur taux de prélèvement à la source : celui qui servira dès janvier 2019. 

Trois possibilités :

  • Premier cas, vous acceptez que le fisc communique ce taux à votre employeur ou à votre caisse de retraite, ce sera la grande majorité des cas, selon Bercy. 
  • Deuxième option, vous ne souhaitez pas que votre employeur connaisse votre situation fiscale ; dans ce cas, Bercy lui enverra un taux neutre, à charge pour vous de régulariser la situation tous les mois. 
  • Dernier cas de figure : vous gagnez plus que votre conjoint, marié ou pacsé.  Vous pouvez alors demander à individualiser votre taux, pratique, si vous souhaitez payez en fonction de vos revenus respectifs. 

Malgré le prélèvement à la source, il faudra faire des déclarations de revenus chaque année 

Cette procédure, il va falloir la répéter chaque année, tout comme la déclaration qu'il faudra continuer à remplir. Dans ces conditions, quel est l’intérêt de cette réforme pour le contribuable ?

Aujourd'hui, on paye l'impôt sur ses revenus avec un décalage d'un an. Or 7 millions de Français voient leurs revenus changer de 30 % d'une année sur l'autre, pour toute sortes de raisons : départ à la retraite, perte d'emploi, congé parental ou divorce. Un décalage pas toujours facile à gérer. Le prélèvement à la source permettra désormais d'actualiser le règlement de l'impôt.

2018 sera une année fiscale "blanche"

Nous payons actuellement l’impôt sur nos revenus de l'an dernier. L'an prochain, nous paieront l’impôt de… l'an prochain. Nous sauterons donc une année, et ceux qui ont gagné un peu plus en 2018 seront gagnants. Mais les revenus exceptionnels resteront taxés, précise Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.