Des migrants crient leur joie après leur arrivée à Lesbos
Des migrants crient leur joie après leur arrivée à Lesbos © FILIP SINGER/EPA/MaxPPP

L'Union européenne table sur l'arrivée de trois millions de demandeurs d'asile d'ici la fin 2017, mais Bruxelles précise que ce flux de migrants devrait avoir un impact positif sur la croissance. Faible, mais positif.

Alors que l'Europe est confrontée à un afflux sans précédent de demandeurs d'asile, c’est la première fois que la Commission européenne évalue dans ses prévisions les effets de l'immigration sur l'économie.

Les explications de Pierre Bénazet à Bruxelles

Cette évaluation bat en brèche nombre d’idées reçues et notamment beaucoup des craintes soulevées par certains états ou partis d'un impact négatif sur la croissance. Pour les 28 pays de l'UE, la croissance devrait s'élever à 1,9% cette année, puis 2,0% en 2016 et 2,1% en 2017.

Selon Pierre Moscovici, le commissaire européen aux Affaires économiques :

Ca conforte la politique du président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, qui plaide pour la solidarité vis-à-vis des migrants.

Les pays qui accueillent plus en bénéficieront le plus

Alors que la chancelière Angela Merkel est de plus en plus critiquée dans son pays pour sa politique de solidarité vis-à-vis des réfugiés, c’est Berlin qui devrait le plus profiter économiquement de l’arrivée des migrants avec une augmentation de la croissance de 1,7% en 2015 à 1,9% en 2016 et 2017.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.