Plus d'un million de drones vendus par Parrot depuis son lancement dans le secteur il y a huit ans, 250 millions d'euros de chiffre d'affaires pour les drones professionnels, le marché est en plein essor et devrait encore avoir de beaux jours devant lui.

L'utilisation des drones, pour les particuliers comme les professionnels, connaît un véritable essor en France
L'utilisation des drones, pour les particuliers comme les professionnels, connaît un véritable essor en France © Maxppp / Bruno Levesque

Le premier prix est d'une centaine d'euros, jusqu'à plusieurs milliers pour un engin très sophistiqué à destination industrielle. Le marché connaît une véritable explosion. La législation, qu'elle soit pour l'usage professionnel ou de loisirs, a permis de démocratiser l'utilisation du drone. 

Le leader français Parrot a vendu plus d'un million de drones depuis son lancement dans le secteur il y a huit ans. Son concurrent chinois, DJI, est le leader mondial dans le drone de loisirs.

De 85 000 à 10 millions d'euros de chiffre d'affaires

Le drone professionnel connaît aussi un envol. Son chiffre d'affaires est estimé à 250 millions d'euros. L'entreprise Delair, basée à Toulouse, s'est lancée en 2011 sur ce marché. Une niche qui a porté ses fruits puisque "la première année, on a fait 85 000 euros de chiffre d'affaires et aujourd'hui on fait autour de dix millions d'euros de chiffre d'affaire annuel", explique son co-fondateur Bastien Moncini. "Quand on a créé la société, on faisait quelques unités, aujourd'hui on est sur des volumes autour 1 000 par an et on voit encore les choses grossir dans le futur", ajoute ce spécialiste du drone professionnel. 

Les drones sont prisés dans les secteurs de la défense et du cinéma. La société compte également parmi ses clients des entreprises comme Veolia qui les utilise pour relever des compteurs d'eau, la SNCF pour de la topographie, de la surveillance ou encore des opérations de sécurité et RTE pour l'entretien des lignes électriques. Ils peuvent aussi être utilisés pour le sauvetage en mer ou dans les champs. 

Une résolution qui permet de reconnaître les fleurs dans les champs

Les agriculteurs en sont aussi très friands. "On peut observer les cultures avec le drone qui a des résolutions centimétriques. On peut reconnaître les fleurs", détaille Bastien Moncini. 

Selon les spécialistes, le marché mondial du drone s'élèvera à 11 milliards d'euros à l'horizon 2020. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.