Les investissements industriels réalisés entre le 15 avril 2015 et le 15 avril 2016 pourront ainsi être amortis à hauteur de 140% de leur montant au lieu de leur prix réel, assure le Premier ministre, qui promet "une forte amélioration de la rentabilité de tous les investissements concernés" .

Pour Manuel Valls, il faut "donner aux entreprises une incitation pour qu'elles investissent aujourd'hui"

L'investissement peine à revenir

Le coût est estimé à 2,5 milliards d'euros (un total sur cinq ans), avec une dépense de moins de 500 millions cette année. Il est pris en compte dans la nouvelle trajectoire des finances publiques qui sera présentée dans les prochaines heures. "Il ne s'agit en aucun cas de financer des mesures nouvelles avec du déficit en plus ", précise le ministre des Finances, Michel Sapin, lors de la même conférence de presse.

Plusieurs clignotants sont repassés au vert en France mais l'investissement des entreprises, susceptible d'enrichir la reprise en emplois, reste atone. L'Insee prévoit qu'il stagnera au premier trimestre et augmentera de seulement 0,1% au second.

Manuel Valls avait annoncé le 29 mars, au soir du second tour des départementales perdues par la gauche, qu'il avait "entendu le message" des électeurs et qu'il allait y répondre par des mesures en faveur de l'investissement et de l'emploi.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.