La centrale nucléaire de Cattenom en Moselle
La centrale nucléaire de Cattenom en Moselle © MaxPPP

C ’est une bouffée d’oxygène pour EDF , plombée par la chute des prix de l’électricité sur le marché européen : l’Etat s’est engagé à renflouer l’entreprise. D’ici début 2017, il lui versera trois des quatre milliards d’euros prévus dans son plan de recapitalisation.

L’Etat a par ailleurs annoncé qu’il percevrait ses dividendes des deux prochaines années en actions et non en numéraire, afin de ne pas creuser la dette de l’entreprise.

En contrepartie, l’électricien va devoir faire des efforts : son plan d’économies passera de 700.000 euros à un milliard d’euros, les investissements envisagés d’ici 2018 vont être réduits de deux milliards d’euros. Enfin dix milliards d’euros d’actifs devront être cédés, notamment grâce à l’ouverture partielle du capital de RTE (Réseau de Transport d’Electricité).

Les mesures annoncées par la direction d'EDF
Les mesures annoncées par la direction d'EDF © Visactu

Les syndicats satisfaits

L'annonce de ces mesures a été plutôt bien reçue par les syndicats.

C’est ce que nous demandions : que l’Etat participe et fasse en sorte de refinancer un peu l’entreprise pour tenter de rééquilibrer les choses. (Serge Gianorsi, FO)

La porte-parole de la CGT, Marie-Claire Cailleteaux, s’est quant à elle félicitée de la décision du PDG, Jean-Bernard Lévy, de consulter le comité d’entreprise sur le projet de construction de deux réacteurs EPR à Hinkley Point, dans le Sud-Ouest de l’Angleterre.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.