Votre porte-monnaie va subir de nombreux ajustements.
Votre porte-monnaie va subir de nombreux ajustements. © Fotolia.com / fox17

Une poursuite du renchérissement de l'euro nécessiterait un nouvel assouplissement de la politique monétaire de la Banque centraleeuropéenne afin de maintenir une position aussi accommodante qu'elle l'est actuellement, a déclaré samedi le président de la BCE, Mario Draghi.

Selon lui, l'appréciation de l'euro au cours des douze derniers mois est un facteur qui a beaucoup compté dans le maintien de l'inflation de la zone euro à son niveau actuel, très bas.

J'ai toujours dit que le taux de change n'est pas un objectif

a dit Mario Draghi lors d'une conférence de presse à Washington, où il a participait aux réunions de printemps de la

Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI).

Approbation à Paris, scepticisme à Berlin

Le ministre français des Finances, Michel Sapin, a salué lundi les propos du président de la Banque centrale européenne sur l'euro, y voyant la critique d'un niveau "anormalement élevé". Mais son homogue allemand Wolfgang Schäuble, a dit ne pas voir de signe de spirale déflationniste en Europe.

Pour la plupart des experts, le niveau de la monnaie européenne est néanmoins trop élevé. Ainsi, Philippe Martin, membre du Conseil d'analyse économique invité du journal de 13 heures de France Inter juge-t-il que

On a besoin d'un euro un peu plus faible

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.