SFR racheté par Bouygues ?
SFR racheté par Bouygues ? © PHOTOPQR/L'ALSACE/Jean Francois Frey / PHOTOPQR/L'ALSACE/Jean Francois Frey

Bouygues ou Numéricable ? Le groupe Vivendi, propriétaire de SFR, qui est à vendre, va devoir trancher aujourd'hui. Après avoir proposé de céder son réseau à Free, Bouygues fait figure de favori mais Numéricable n'a pas dit son dernier mot.

Devant une victoire de Bouygues donnée quasiment comme acquise, le week-end dernier, grâce à une campagne de communication rondement menée, Numéricable a contre-attaqué cette semaine, en présentant point par point toutes les qualités de son offre à lui. Son argument clé: la complémentarité industrielle avec SFR qui fait du mobile quand Numéricable fait de la fibre. Eric Denoyer est le patron de Numéricable.

Notre projet, ce n'est pas de faire des économies en remariant des opérateurs en déclin.

Sur les emplois justement Numéricable pense avoir l'avantage car un rapprochement Bouygues-SFR détruira des postes, Eric Denoyer en est sûr.

Il y a 600 boutiques (Bouygues et SFR) en doublon.

En face, Bouygues a réponse à tout. Pour l'emporter, le groupe a relevé son offre. Son patron Martin Bouygues s'est même engagé personnellement à investir dans la fibre et à ne pas supprimer de postes en rachetant SFR. Confirmation avec Olivier Roussat, le PDG de Bouygues Telecom.

Il faut que nous gardions la totalité de nos vendeurs.

Reste l'autorité de la concurrence. Pour la convaincre, Bouygues abandonne déjà son réseau à Free. Free promet de son coté qu'il continuera à animer la guerre des prix, au bénéfice des consommateurs. Chez Numéricable, on préfère penser que les questions de concurrences barreront la route à son rival.

L'heure du choix pour SFR
L'heure du choix pour SFR © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.