Dans un courrier au gouvernement, les membres de l'Observatoire national de la précarité énergétique réclament un "geste exceptionnel", pour les ménages incapables de payer leurs factures d'énergie avec la crise sanitaire. Plus de 12 millions de Français sont concernés.

L'ONPE réclame le doublement du chèque énergie pour les plus précaires
L'ONPE réclame le doublement du chèque énergie pour les plus précaires © Getty / Kameleon007

C’est assez rare pour être noté, les 28 partenaires de l’ONPE (l'Observatoire de la précarité énergétique, qui regroupe la Fondation Abbé Pierre, le Médiateur de l'énergie mais aussi les fournisseurs d'énergie comme EDF, ENGIE, Total) viennent d'écrire ensemble au gouvernement. Dans un courrier du 15 mars dernier, ils réclament un geste exceptionnel pour aider ceux, de plus en plus nombreux avec la crise sanitaire, qui ne peuvent plus payer leurs factures d'énergie.

Déjà 12 millions de Français en difficulté

Si les impayés explosent, les interventions baissent car la trêve hivernale est prolongée jusqu'au 31 mai. D'ici là pas de coupure d'énergie, peu de baisses de courant, mais "il ne faut pas se leurrer, car ces factures il faut les payer", rappelle Arnaud Leroy, PDG de l'ADEME, l'Agence de l'Environnement et de la maîtrise de l'énergie, et président de l'Observatoire national de la précarité énergétique. Après un hiver plus froid cette année et avec des prix de l'énergie qui augmentent, les 12 millions de Français en situation de précarité énergétique, vont avoir encore plus de mal à payer cette année leur facture avec la crise du COVID.

"Avec les restrictions liées au Covid, si votre logement est une passoire énergétique, vous devez chauffer en continu plus de huit heures par jour. De facto, les factures sont plus importantes, ce qui explique le basculement de nouveaux publics dans la précarité énergétique comme _les jeunes, obligés à des arbitrages entre l'alimentation et l'énergie_", explique le président de l'ONPE.

Doublement du chèque énergie

L’Observatoire et ses partenaires réclament à Barbara Pompili et Emmanuelle Wargon, les ministres chargées de la Transition énergétique et du Logement un "geste exceptionnel". Les chèques énergie arrivent ces jours-ci dans les boîtes aux lettres. Ces chèques de 150 euros sont attribués sous conditions de ressource à ceux qui ont du mal à régler leurs factures d'énergie que ce soit de l'électricité, du gaz, du fioul ou du bois. 

L'ONPE réclame le doublement du chèque énergie pour les plus précaires, ou encore l'abondement des FSL, les Fonds de solidarité, afin d'accompagner les personnes pour régler les problèmes d'impayés d'énergie ou de loyers. Les outils existent, jouent "un rôle de protection sociale", précise l'ONPE. Encore faut-il que le public les connaisse.