Un sondage réalisé par Kantar pour la Banque de France révèle qu'en matière économique, il y a deux fois plus de Français optimistes que l'année dernière. De quoi ternir notre réputation d'éternels pessimistes.

Têtes de figurines Lego dans une usine allemande
Têtes de figurines Lego dans une usine allemande © Maxppp / Berliner Verlag/Steinach

Non, nous ne sommes pas devenus en un an un pays débordant d'enthousiasme pour les perspectives économiques. Oui, il y a toujours plus de Français qui pensent que la situation économique va se dégrader que de Français qui pensent qu'elle va s'améliorer. Mais les résultats de ce nouveau sondage Kantar réalisé pour la Banque de France sur les Français et l'économie peuvent malgré tout être lus sous un angle positif : la proportion "d'optimistes" a doublé entre 2016 et 2017. Elle reste peu élevée - 26% - mais c'est deux fois plus que l'année dernière. Parallèlement, le nombre de "pessimistes" a baissé de 10 points.

Comment expliquer ce regain de confiance ? Pour Olivier Garnier, Directeur général des études et des relations internationales à la Banque de France, les Français commencent tout simplement à intégrer la reprise économique :

La situation économique en France, comme dans le reste de la zone euro, s'améliore. Les Français commencent à le percevoir. On le voit aussi dans les données sur l'emploi. L'emploi s'est redressé. Le chômage reste très élevé mais la création nette d'emploi augmente et c'est ce que perçoivent les Français. 

La France optimiste !

Ce sondage Kantar n'est d'ailleurs pas le seul à pointer du doigt une amélioration de l’ambiance globale autour de la question économique en France. L'assureur Hiscox assure que 56% des entrepreneurs français se disent optimistes face à l'avenir, soit 15% de plus qu'en 2016. L'entreprise de recrutement PageGroup classe même les salariés français en tête de leur baromètre "Indice de confiance emploi" pour le troisième trimestre 2017.  Ils seraient 63 % à penser pouvoir décrocher un nouveau poste en moins de trois mois contre 50 % des Allemands. 

L'intérêt de ces derniers chiffres est bien sûr à relativiser, ils sont le résultat de sondages très partiels réalisés sur des populations bien particulières. Pas besoin d'ailleurs de chercher bien longtemps avant de trouver d'autres études nous ramenant à notre juste place, celle de la patrie du pessimisme

Pessimisme collectif, optimisme individuel

Le sondage de la Banque de France a ceci de positif qu'il semble indiquer une amélioration de la perception de la situation économique globale du pays par les Français. Or c'est justement à ce niveau que nous nous montrons les plus pessimistes habituellement. Les Français se montrent en effet généralement beaucoup plus confiants sur leurs situations personnelles. 

En 2016, France Stratégie - Centre d'études rattaché au Premier ministre - avait consacré un long rapport sur le pessimisme national, ses causes et les moyens de l'atténuer.  Les rédacteurs du rapport estimaient que les Français portent sur eux-mêmes un regard "excessivement noir" et qu'ils sont "exceptionnellement pessimistes quant à l'avenir". Peut-être ce regard est-il doucement en train de changer...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.