[scald=19229:sdl_editor_representation]BRUXELLES (Reuters) - Les ministres des Finances de la zone euro ont débloqué samedi une tranche d'aide à la Grèce de 12 milliards d'euros, évitant ainsi à Athènes de faire défaut sur sa dette dans les prochaines semaines.

Dans un communiqué publié à l'issue d'une téléconférence de l'Eurogroupe, les ministres ont par ailleurs indiqué avoir poursuivi leurs discussions sur la mise en place d'un second plan d'aide à la Grèce, qui pourrait être d'une taille similaire au premier plan de 110 milliards d'euros décidé en mai 2010.

"Les ministres ont accueilli positivement les progrès réalisés par les autorités grecques (...) En particulier, les ministres ont noté avec satisfaction l'adoption par le parlement grec de lois clés en matière de stratégie fiscale et de privatisations", est-il écrit dans le texte.

"Les ministres ont donc endossé le rapport de la Commission et la signature du protocole d'accord", peut-on encore lire.

Le versement de cette tranche d'aide, que le Fonds monétaire international doit encore approuver formellement, avait été conditionné à un nouveau programme d'austérité d'environ 28 milliards d'euros que le parlement grec a adopté jeudi.

La sixième tranche d'aide, de 8 milliards d'euros, doit désormais être versée courant septembre mais les Européens espèrent ficeler d'ici le 11 juillet le second plan d'aide, auquel ils espèrent associer les banques, compagnies d'assurance et investisseurs privés.

"Les consultations avec les créanciers grecs sont en cours afin de définir les modalités d'une participation volontaire du secteur privé dans le but d'aboutir à une réduction drastique des besoins de financement annuels de la Grèce, tout en évitant un défaut sélectif", précise le communiqué.

Julien Toyer

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.