vladimir poutine reconnaît l'impact des sanctions occidentales
vladimir poutine reconnaît l'impact des sanctions occidentales © reuters

Parmi les sanctions qu'elle pourrait décider pour punir Moscou de son soutien aux séparatistes de l'est de l'Ukraine, l'Union européenne envisage de couper les financements des banques publiques russes

À Bruxelles, suite à la décision des 28 ministres des affaires étrangères mardi, d’envisager des mesures supplémentaires à l’encontre de la Russie, ce sont aujourd’hui jeudi les ambassadeurs représentants permanents des États membres de l’UE qui planchent sur une extension des sanctions.

Jusqu'ici, le seul résultat tangible de la réunion des ministres des Affaires étrangères a été d’étendre la liste des personnes visées par les sanctions classiques de l’arsenal européen : gel des avoirs et interdiction de visa. Les sanctions en préparation vont bien au-delà.

Les secteurs mentionnés dans le document sur les sanctions économiques sont l'accès aux marchés financiers, la défense, les biens dits à double usage civil et militaire, les technologies de pointe notamment dans le domaine de l'énergie.

Les explications de Pierre Bénazet

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.