Le dicton selon lequel "les marchés achètent la rumeur et vendent la nouvelle" s'est une nouvelle fois vérifiée hier : la première séance de cotation après la perte du AAA français s'est soldée par une hausse du CAC 40 à la clôture.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.