La campagne d'hiver s'ouvre aujourd'hui (ici à Grasses)
La campagne d'hiver s'ouvre aujourd'hui (ici à Grasses) © Maxppp / NICE MATIN/ABJ

La 28e campagne d'hiver commence aujourd'hui, avec deux inquiétudes majeures : la hausse inévitable du nombre de bénéficiaires, mais aussi la crainte ne plus disposer de l'aide alimentaire européenne.

L'aide européenne, menacée, "représente 23% des repas, et 15% des ressources" des Restos...

Car le Programme européen d'aide aux plus démunis, au menu des discussions vendredi dernier à Bruxelles, pourrait bien ne pas être maintenu. Il permet de distribuer des repas à 18 millions d'Européens, dont 4 millions de Français. Mais les dirigeants européens n'ont toujours pas trouvé d'accord sur le sujet. Or en cas de suppression de cette aide, "pas de baguette magique" , craint le président des Restos. "L'aide européenne représente 23% de nos repas et 15% de nos ressources. On n'a pas les moyens de compenser ce manque."

Olivier Berthe, le président des Restos du cœur, était invité du journal de 13h de Claire Servajean

### ### 2040 centres d'accueil pour près de 900.000 personnes Pourtant les besoins sont plus que jamais importants. Pour la campagne précédente, 115 millions de repas avaient été distribués, 870.000 personnes avaient bénéficié du dispositif. Des chiffres impressionnants... qui pourraient encore augmenter. Les Restos ont observé une hausse de inscriptions, avec de plus en plus de familles, et des situations _"de plus en plus inextricables"_ , se désole le président Olivier Berthe. _"L'année dernière, c'était déjà la cinquième augmentation consécutive, soit plus de 30% de hausse sur cinq ans"_ . _Il y a avait foule ce matin, devant le Resto du coeur de Toulouse. Reportage de Frédéric Bourgade_
Une nouvelle catégorie de population est de plus en plus touchée par la misère : les seniors. Aux restos du cœur de Montreuil, les bénévoles ont noté qu'ils hésitent trop souvent à s'inscrire, par pudeur. Pour leur éviter de faire la queue dans la rue, mais surtout pour les rassurer, ils ont donc décidé d'aménager un temps d'accueil qui leur est réservé, deux fois par semaine. C'est une première en France. _Reportage à Montreuil de Julie Marie-Leconte._
En France, le taux de chômage frôle les 10%, le taux de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté tourne lui autour de 14%. _"Il n'y a pas un seul indicateur qui nous permette d'être optimistes."_
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.