Plusieurs ex-membres de la fédération commerce s'interrogent : la CGT aurait-elle le licenciement facile ? Ils sont en pleine bataille juridique contre leur licenciement. Yücel Basarslan, licencié en avril 2012, vient d'obtenir en début d'année une réparation financière aux prud'hommes de Colmar (68). Dans le Gard, Olivier Bireaud attaque lui aussi sa fédération aux Prud'hommes d'Alès. Il a été licencié une première fois en juin 2012, réintégré sur décision de justice, et à nouveau licencié en avril 2013. En cause selon lui : des divergences avec les dirigeants, exprimées lors d'un congrès confédéral de 2011. Contactée, la fédération commerce de la CGT n'a pas donné suite à nos appels.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.