Victime des restrictions de circulation liées à la Covid-19, la compagnie aérienne britannique enregistre une perte nette de près d'un milliard d'euros sur l'exercice 2019-2020 et envisage de lancer un vaste plan d'économies.

La compagnie aérienne britannique enregistre des pertes nettes de près d'un milliard d'euros.
La compagnie aérienne britannique enregistre des pertes nettes de près d'un milliard d'euros. © Radio France / Thomas Lavaud

Frappée par la crise économique liée à l'épidémie de Covid-19, la compagnie aérienne britannique EasyJet subit la première perte financière de son histoire. Sa trésorerie fond mois après mois depuis le printemps, à mesure que la carte des destinations dans le ciel européen rétrécit. Et vingt-cinq ans après sa création, la compagnie a perdu la moitié de ses passagers.

Les économies réalisées sur le kérosène ne sont qu'une maigre consolation, largement insuffisante pour compenser les pertes d'exploitation.  Sur l'exercice 2019-2020, la perte nette s'élève à près d'un milliard d'euros. Et les perspectives pour l'année prochaine ne sont pas encourageantes : la compagnie prévoit un plan de vol qui ne couvre qu'un quart de son programme habituel.

Un vaste plan d'économies envisagé

Un traumatisme qui fera date dans l'histoire récente d'Easyjet. C'est la première fois, en vingt-cinq ans d'existence, que son modèle économique est ainsi mis en échec et la compagnie prévoit déjà de se lancer dans un vaste plan d'économies. La direction vise une réduction d'un tiers de ses dépenses, en jouant notamment sur sa masse salariale.