La Cour des comptes publie ce mercredi son rapport annuel sur la situation des finances publiques. À 3,3% du PIB, le déficit reste élevé même s'il a un peu baissé l'an dernier.

Cour des comptes
Cour des comptes © Maxppp / Vincent Isore

Une fois de plus la Cour des comptes vient doucher les objectifs de déficit du gouvernement. Elle publie ce matin son rapport annuel sur la situation des finances publiques (sécurité sociale, collectivités, État). À 3,3% du PIB, le déficit public reste élevé même s'il a un peu baissé l'an dernier. L'objectif est de le ramener à 3,3 % en 2016 : un objectif "atteignable", mais la Cour des Comptes craint de nouveau dérapages des dépenses publiques.

Il va manquer entre trois et six milliards d'euros, plus que l'an dernier notent les Sages de la rue Cambon. Principale source de dérapage : les dépenses annoncées depuis le début de l'année pour l'emploi avec le plan d'urgence et les mesures pour les éleveurs et les agriculteurs. Dans la fonction publique, le dégel du point d'indice et la revalorisation des salaires des professeurs vont augmenter la masse salariale, comme jamais depuis 7 ans.

Des risques pèsent sur les dépenses de l'Unedic, vu l'échec de la négociation, les économies attendues n'auront pas lieu. Certes le gouvernement peut compter la croissance un peu plus forte cette année, mais aussi sur sa réserve de précaution, 11 milliards d'euros de crédits gelés, mais qu'il peut être difficile d'annuler, comme par exemple dans le secteur de la recherche. Pour la Cour des comptes il n'y a aucune place pour de nouvelles hausses des dépenses cette année.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.